Média

Fleury-Merogis : Des islamistes radicaux témoignent depuis leurs cellules

Cette semaine, un sujet qui a marqué l’actualité : comment sont recrutés les islamistes radicaux dans les prisons françaises ?

France 3 a diffusé jeudi 3 mars 2016 un reportage entièrement consacré à ce sujet. Ce documentaire tente de décrypter les signes de radicalisation des détenus les plus vulnérables.

Les attentats de Charlie Hebdo ou encore de Paris ont changé le regard des français. Le mot terrorisme est ancré dans nos têtes. France 3 a diffusé en exclusivité jeudi 3 mars 2016 un reportage intéressant. Le sujet portait sur les islamistes radicaux. Peu de caméras de télévision ont pu pénétrer dans l’enceinte de la prison de Fleury-Mérogis, la plus grande maison d’arrêt d’Europe. L’occasion de découvrir plusieurs témoignages précieux et d’en savoir un peu plus sur l’ampleur et la banalité de l’islam radical derrière les barreaux. Il faut savoir qu’en France, 211 personnes ont été incarcérés pour islamisme radical. Un chiffre impressionnant.

Les prisonniers racontent, depuis leurs cellules, l’embrigadement. Comme ils l’expliquent, cette dernière commence par un premier contact banal : une cigarette, de la nourriture ou des vêtements, dont manquent en particulier les nouveaux détenus qui sont les plus vulnérables et des proies idéales.

Un détenu témoigne  :

Tiens, il y a un colis (dattes..) pour toi. Toi tu acceptes, tu te dis c’est gentil.

Ensuite tout s’enchaîne. Sans le savoir, ils subissent des entraînements physiques pendant les temps de promenades :

500 à l’heure (…) dans un premier temps et ils vous font monter à 600, 700, 1000.

S’entraîner physiquement pour être un futur combattant. Les recruteurs gagnent la confiance des détenus en les prenant sous leurs ailes, et en leur apportant moral et réconfort. Une méthode efficace afin d’imposer leurs idées de jihad.

Certains comme Mehdi, condamné à six ans de prison ferme après avoir tenté de rejoindre le Mali pour y faire le djihad en 2012, sont isolés des autres détenus, notamment des nouveaux. Pourtant il a déjà été mis en contact avec certains :

J’en ai rencontré oui. Ce sont des jeunes la plupart. Des jeunes qui n’ont jamais fait de prison.

A propos de Daesh, Mehdi n’a pas d’avis :

On ne nous dit pas la vérité. Ils prétendent être un Etat islamique, je ne peux que dire que c’est un Etat Islamique. Après donner un jugement sur eux…Je n’ai pas été là-bas, je n’ai pas fréquenté des gens comme eux donc je ne peux pas donner de jugement.

Découvrez ci-dessus le reportage sur FranceTV info.

Publié le dimanche 6 mars 2016 à 16:01, modifications dimanche 6 mars 2016 à 16:14

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !