Séries

Shameless : une 9ème saison est signée

Alors que la saison 8 de Shameless vient tout juste de commencer sur la chaîne américaine Showtime, l’annonce ne se fait pas attendre : il y aura bien une neuvième saison en 2018.

L’aventure est loin d’être terminée pour la famille Gallagher

Déjà 7 saisons que Fiona (Emmy Rossum), Lip (Jeremy Allen White), Ian (Cameron Monaghan), Deborah (Emma Kenney), Carl (Ethan Cutkosky), et Liam, sans oublier Franck Gallagher, le père dysfonctionnel, joué par l’excellent William H. Macy, nous régale avec leurs frasques déjantées. Les épisodes se suivent mais ne se ressemblent pas. Chacun d’entre eux met en scène des moments de vie contrariés, complexes mais aussi souvent très drôles.

Il est difficile de ne pas s’attacher à cette famille qui fait tout pour s’en sortir. Entre crises, larmes et incompréhensions, les frères et sœurs font tout pour rester solidaires et former un clan uni face à leur père qui vient créer la zizanie.

Le premier épisode de la saison 8 annonce la couleur !

Rappelons, avant tout, que la saison 7 se terminait en fanfare. Rien de plus normal donc que l’ouverture de la saison 8 reprenne sur la même tonalité. D’un côté, Fiona et Ian, tentent de remettre de l’ordre dans leur vie après des déboires sentimentaux. De l’autre côté, Lip, Deborah et Carl essayent de rester sur la bonne voie. Lip en renonçant à l’alcool, Déborah en élevant du mieux possible sa petite Franny et Carl en se dévouant à la vie militaire. Un semblant de normalité qui est du déjà vu mais, chez les Gallagher, le calme est inquiétant et prépare toujours à la tempête.

Cette tempète aura d’abord lieu chez Kev (Steve Howey) et Véronica (Shanola Hampton). Ces voisins des Gallagher, tout aussi délirants qu’eux, planifient leur vengeance contre Sveltana qui les a trahi à la saison précédente.

Enfin, Franck amorce, pour la énième fois, un mea culpa et une rédemption en s’initiant au bouddhisme. Rien que l’idée fait sourire lorsque l’on connaît le côté autodestructeur du personnage. Le décor est planté et laisse présager bien des aventures, ou plutôt des mésaventures loufoques …

Des audiences qui en disent long

L’originalité des personnages et du scénario, est la raison principale du succès de la série. Un succès grandissant qui ne se dément pas. Au contraire. En effet, Showtime se félicite d’une audience très encourageante pour le premier épisode de la saison 8. Shameless a repris avec une augmentation de 50% et a réuni 1,86 million de téléspectateurs aux Etats-Unis. Elle atteint donc un de ses meilleurs scores.

David Nevins, président de Showtime Networks Inc., commente :

Alors qu’il est déjà difficile aujourd’hui, pour n’importe quelle série, de garder ses téléspectateurs, ceux de Shameless sont de plus en plus nombreux !

Quant à John Wells, le réalisateur, il se réjouit de cette bonne nouvelle :

Nous sommes très reconnaissants vis à vis de Showtime, qui nous donne l’opportunité de continuer à faire Shameless. Ce travail est une véritable bénédiction pour nous tous.

Cette année encore, la série compte aborder des thèmes forts. Après l’alcool, la grossesse, l’homosexualité, la mort, etc., elle mettra en scène des épisodes qui permettront de traiter de l’immigration ou encore du racisme à travers le personnage de Liam qui en est victime à l’école.

Et ce n’est que le début, il reste encore les 11 autres épisodes de la saison à découvrir en attendant, pour 2018, la saison 9. Nous ne savons pas encore si tous les acteurs signeront pour reprendre leur rôle. Une chose est sûre : la série américaine, adaptée de la série britannique de Paul Abbott, a encore de beaux jours devant elle !

Cet article a été vu pour la premiere fois sur Cineserie.com

Publié le vendredi 10 novembre 2017 à 15:42, modifications vendredi 10 novembre 2017 à 11:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !