Narcos : les colombiens boycottent la série !

La série Narcos semble toujours aussi populaire à travers le monde. Forte du succès de ses deux premières saisons, le troisième volet de la série est sorti au début du mois de septembre et connaît depuis un succès critique et commercial important. Pourtant, celle-ci n’est pas très bien reçue dans son pays d’origine, la Colombie.

Une image déformée de la réalité

L’une des raisons qui expliquent ce boycott est l’exaspération des colombiens par rapport à l’image que renvoie la série de leur pays. En effet, Narcos raconte l’histoire de Pablo Escobar et du cartel rival de Cali, qui prendra son essor à la mort du célèbre narco trafiquant. A travers cette série, la Colombie est donc une nouvelle fois associée à l’univers de la drogue et de la violence.

Pourtant, la série Narcos met également en valeur la beauté des paysages du pays et a également contribué à mettre sur le devant de la scène de jeunes talents locaux. Mais rien n’y fait, la mémoire collective colombienne est encore affectée par les désastres du narco-trafic. En effet, ce conflit a fait plus de 220 000 morts, dont 80% de civils depuis 1958 jusqu’à aujourd’hui.

Conçu à l’origine pour le marché sud-américain, Narcos n’a donc pas su convaincre les habitants de cette région. En effet, comme le rappelait récemment Michael Stahl-David, qui incarne l’agent Chris Feistl dans la dernière saison de la série :

La série est contestée en Colombie, mais sans hostilité. C’est juste que les colombiens ne veulent pas forcément la regarder.

Modifié : 12 septembre 2017 14 h 49 min

Voir les commentaires (1)

  • Cet article manque réellement de sérieux.

    Tout d'abord "les désastres du narco-trafic" ne sont pas les seuls responsables de 220 000 (à 260 000) morts du "conflit armé colombien". Il s'agit d'une guerre aux causes extrêmement variées qui vont des guérillas marxistes au para-militarisme terrien en passant par le narcotrafic. Croyez-vous vraiment qu'en 1958 la Colombie exportait déjà de la drogue ?

    Ensuite, "la série Narcos met également [...] sur le devant de la scène de jeunes talents locaux." La bonne moitié des acteurs censés représentés des colombiens ne le sont pas : Escobar est joué par un brésilien, Gilberto Rodríguez est mexicain tout comme María Henao, la femme d'Escobar, Pacho Herrera est joué par un argentin. Il y a certes des "jeunes talents locaux" mais peut-être que les colombiens auraient pu attendre que les rôles principaux soient, pour plus de vraisemblance, donnés à des acteurs "locaux".

    Enfin, encore une fois les amalgames en tout genre sur l'Amérique sont de sortis. "Conçu à l’origine pour le marché sud-américain, Narcos n’a donc pas su convaincre les habitants de cette région. [...] La série est contestée en Colombie." Vous confondez tout. Vous voulez sûrement dire que cette série vise un public hispanophone ou hispano-américain (pour votre gouverne 50 millions d'hispanophones vivent aux Etats-Unis). Alors la Colombie peut bouder cette série elle ne représente pas toute l'Amérique du Sud, ni l'Amérique Latine, ni enfin toute l'Amérique.

Ce site utilise des cookies.