Séries

Les séries à ne pas manquer en mai 2018

Le mois de mai est toujours une période de l’année des plus existante : le soleil pointe de nouveau le bout de son nez, les cinéphiles vivent pendant deux semaines le Festival de Cannes et les sériphiles voient leurs séries préférées revenir dans une toute nouvelle saison.

Parfois c’est également l’occasion de découvrir de belles choses. Cette année encore, ce programme réjouissant est d’actualité pour le plus grand plaisir des spectateurs qui pourront, après une séance ou un épisode, débattre autour d’un verre en terrasse.

Il est souvent difficile, lorsque l’on a très peu de temps à accorder aux dernières œuvres du petit écran, de faire un tri intéressant tant elles fleurissent à cette période de l’année. Entre le retour de certaines et l’arrivée des autres, les séries télévisées provoquent beaucoup d’attentes et de discordes. C’est dans cette optique que l’on vous propose une sélection de séries qui promettent d’être particulièrement marquantes ce mois-ci.

The Handmaid’s Tale saison 2 – Hulu/OCS

Pour sa première saison, diffusée en avril 2017, la série créée par Bruce Miller a fait énormément de bruit. Multipliant les récompenses, les succès commerciaux et critiques, The Handmaid’s Tale est sans aucun doute une des œuvres télévisées les plus en phase avec son époque. Adaptée du roman éponyme de Margaret Atwood paru en 1985, la deuxième saison de la série est diffusée depuis le 26 avril 2018 sur Hulu aux Etats-Unis et sur OCS dans l’hexagone.

L’histoire se déroule dans un futur proche, aux Etats-Unis ou en tout cas ce qu’il en reste, où, profitant d’un climat environnemental d’extrême urgence qui a entraîné une baisse alarmante de la fécondité, une secte politico-religieuse, nommée « Les fils de Jacob », a pris le pouvoir, détruisant pour ce faire toutes les structures politiques importantes (Maison-Blanche, la Cour Suprême et le Congrès) lors d’un coup d’Etat mené avec une main de fer.

Les Etats-Unis sont renommés la République de Gilead et les règles de la société changent du tout au tout. Les homosexuels et les prêtes catholiques sont condamnés à mort tandis que le reste de la société se plie à des exigences extrêmes. Les femmes, dépouillées de leurs droits fondamentaux comme le fait de disposer de leur propre corps ou encore interdites de travailler, de posséder de l’argent, de lire et de s’instruire sont désormais divisées en quatre grandes catégories : les Epouses, qui sont les femmes des dirigeants, les Martha, qui s’occupent du bon fonctionnement des foyers, les Servantes, qui sont uniquement dédiées à la reproduction car elles sont les seules encore fertiles, et les Tantes, qui s’assurent que tout ce système soit respecté à la lettre.

Le récit suit l’histoire de June, une trentenaire fertile, devenue servante et désormais appelée, Offred, qu’il faut comprendre comme « De Fred » et qui fait référence à l’homme de maison chez qui elle survit, Fred Waterford. Incarnée par Elisabeth Moss, une véritable pépite du petit écran, June est un personnage touchant et bouleversant. Tout comme la série qui propose, à travers une dystopie, une critique intense de la société actuelle (par exemple : la remise en cause des droits des femmes à disposées de leur propre corps, de leur propre choix… Comme c’est le cas actuellement dans certains pays pour le droit à l’avortement).

The Handmaid’s Tale est devenu un véritable phénomène, aussi bien sur le petit écran que dans la société, où des militantes féministes n’hésitent plus à porter des longues capes rouges, vêtement quotidien des Servantes dans la série, pour manifester contre leur condition. C’est donc tout naturellement que la saison 2 figure parmi les plus grandes attentes de l’année en matière de séries télévisées.

Notre avis sur la saison 2. Ci-dessous la bande-annonce de la saison 2 :

Westworld saison 2 – HBO/OCS

Westworld fait partie des séries « high concept ». Dans la lignée de Lost, une des séries les plus marquantes de la télévision, Westworld bénéficie d’un scénario complexe, d’idées originales et fortes qui provoquent chez les spectateurs beaucoup de débats dans lesquels les théories les plus folles prennent vie.

Westworld est une série créée par Lisa Joy et Jonathan Nolan, le frère de Christopher, roi des scénarios originaux et conceptuels sur grand écran. Par ailleurs, la série est une adaptation du film éponyme de Michael Crichton sorti en 1973. Tout comme Lost, la série est produite par J.J. Abrams. De quoi, d’entrée de jeu, lui donner une certaine qualité. Diffusée depuis octobre 2016 sur HBO, la série est revenue le 22 avril sur HBO et est diffusée en même temps sur OCS.

Westworld est un mélange des genres car il mélange à la fois le western et la science-fiction, à l’image du parc d’attractions dans lequel le récit prend vie. Ce parc d’attractions futuriste recrée l’univers du Far West : chevauchée légendaire, grandes plaines à perte de vue et cow-boy mal rasés, tout y est pour que les visiteurs soient plongés dans une atmosphère unique.

Les habitants du parc, des androïdes dotés d’une intelligence artificielle perfectionnée, sont identiques aux humains. Condamnés à leur propre destin, ces hôtes, vivent individuellement dans leur arc narratif. C’est à partir d’un événement (une mise à jour du programme) que certains robots vont prendre conscience de leur nature et de leur condition en tant que telle.

La force de la série se trouve à la fois dans ce qu’il montre et ce qu’il raconte. La série est un parfait mélange entre la fascination pour les nouvelles technologies et ce qu’elles permettent de créer (ou recréer) et une mise en lumière des plus grands maux de l’humanité, en particulier le comportement humain. Car dans ce parc, tous les vices et les perversions sont permis sans aucune conséquence pour l’humain qui vient y séjourner

La première saison se termine sur une fin dantesque où les androïdes prenaient le pouvoir sur les humains de manière totalement jouissive. Sous couvert d’énigmes, notamment celle d’un labyrinthe au sein du parc, la série permet de mettre les spectateurs à contribution et les théories les plus folles circulent déjà sur le net. La saison 2, qui démarre en grande pompe, permettra, sans doute, d’insérer quelques pièces manquantes au puzzle. 

Notre avis sur la saison 2. Ci-dessous la bande-annonce de la saison 2 : 

Trust saison 1 – FX/Canal+

C’est à peine six mois après Tout l’argent du monde de Ridley Scott que Trust, inspirée des mêmes faits réels a fait son apparition sur la chaîne FX et sera diffusée en France sur Canal+ Séries à partir du 10 mai. Produite et en partie réalisée par Danny Boyle, la série s’intéresse à l’histoire de famille de l’homme le plus riche du monde, J. Paul Getty, et plus particulièrement à l’enlèvement de son petit fils qui s’est fait kidnapper en Italie en 1973. L’affaire très médiatisée avait semé le trouble au sein de la famille.

Exit les polémiques (justifiées) autour de Kevin Spacey qui incarnait, avant d’être remplacé par Christopher Plummer, le magnat du pétrole. Ici, c’est l’excellent Donald Sutherland qui l’incarne et avec grande justesse. Bougon, avare, égoïste et abusif, le personnage est au centre du récit. L’histoire reprend celle du film mais grâce à son format, prend le temps de développer la crise familial et les maux qui l’entourent. Sorte de mélange entre la tragédie et le documentaire façon « true crime » tel American Crime Story, Trust, se veut être, comme son nom l’indique, la véritable version des faits.

Écrite par Simon Beaufoy, la série (en tout cas les premiers épisodes) est à la fois moderne par ce qu’elle raconte en surface (couverture médiatique, abus de pouvoir…) et mélancolique notamment grâce à l’utilisation de références de la pop culture musicale qui fige le récit dans le passé. C’est visiblement à travers la réalisation sombre, presque trop, que le récit déjà bien connu (c’est le risque quand un film est sorti sur le même sujet quelques mois avant) s’avère être intrigant.

Ci-dessous la bande-annonce de la saison 1 :

Unbreakable Kimmy Schmidt saison 4 – Netflix

Il faudra encore attendre un peu pour que la folie communicative de Kimmy soit de retour. Prévue pour le 30 mai prochain sur Netflix, la série créée par Tina Fey et Robert Carlock, menée par la non moins solaire Ellie Kemper, va faire son come-back avec sa quatrième saison. Comédie aussi hilarante que touchante, Unbreakable Kimmy Schmidt est un véritable bonbon du petit écran qui se déguste avec beaucoup d’excitation et de joie. 

Le récit raconte l’histoire de Kimmy Schmidt, une jeune femme de 29 ans originaire de l’Indiana, qui part vivre à New York après avoir passé quinze ans sous terre dans un bunker, en compagnie de trois autres femmes. Prisonnière d’un gourou lui ayant fait croire que l’Apocalypse avait eu lieu, Kimmy va tenter de reprendre sa vie en main et de rattraper tout ce qu’elle a loupée pendant des années.

C’est une série qui fait beaucoup de bien moral et qui apporte une nouveauté dans la sitcom américaine. Véritable portrait d’une femme haute en couleur qui se cherche autant qu’elle cherche un sens à la vie, Unbreakable Kimmy Schmidt est également un joli miroir de la vie quotidienne qui part d’un scénario totalement loufoque pour en faire un récit beaucoup plus réaliste. Un mélange maîtrisé qui a déjà valu à la série la plus colorée de la plateforme de streaming 11 statuettes lors de la prestigieuse cérémonie des Emmy Awards. 

Ce qui est surtout attendu au fil des saisons (la série n’ayant pas de grands arcs narratifs à boucler) c’est la progression du personnage. Le voir grandir, évoluer et surtout avancer c’est ce qui a toujours fait la force des meilleures sitcom et autres séries comiques américaines. Kimmy Schmidt a, en seulement trois saisons, rejoint le panier des personnages attachants du petit écran.

Ci-dessous la bande-annonce de la saison 4 :

Versailles saison 3 – Canal+

C’est une des plus grandes réussites sérielles de ces dix dernières années sur Canal +. Versailles est une série de qualité qui a su mélanger l’histoire et l’actualité pour en faire un récit hautement intéressant. Diffusée depuis novembre 2016 sur la chaîne câblée, la série est revenue le 23 avril dernier pour une troisième et dernière saison haute en rebondissements.

L’histoire raconte celle de Louis XIV et plus particulièrement lorsqu’il a 28 ans et qu’il souhaite soumettre la France au pouvoir royal. Pour ce faire, le roi va s’éloigner de Paris et des événements de la Fronde qui le traumatisent encore. Il décide de déménager son gouvernement dans l’ancien pavillon de chasse de son père. Afin d’attirer les nobles à sa Cour et les garder sous contrôle, il lance la construction du plus somptueux des châteaux : Versailles. Mais ce projet démesuré et hors de prix va attiser mécontentements et discordes.

C’est donc à partir d’un événement majeur dans la vie du Roi Soleil, roi le plus célèbre et fascinant de France, mais également dans l’histoire tricolore, que la série prend vie. Partir d’une histoire que l’on connaît tous pour en raconter une autre fait toute l’originalité du scénario. De plus, elle bénéficie d’une réalisation remarquable, maîtrisée et particulièrement sombre qui n’est pas sans rappeler la complexité du pouvoir. Les deux premières saisons qui ont eu un succès critique et commercial, présagent une saison 3 de grande qualité.

Notre avis sur la saison 3. Ci-dessous la bande-annonce de la saison 3 : 

Cet article a été vu pour la premiere fois sur Cineserie.com

Publié le samedi 5 mai 2018 à 17:40, modifications samedi 5 mai 2018 à 11:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !