Séries

Gunpowder : ultra-violence et suspens au programme

Diffusée depuis le 21 octobre sur BBC One (le 18 décembre sur HBO), Gundpower revient en trois épisodes, sur un drame historique qui s’est produit en 1605. Cette année-là, de nombreuses tensions éclatent entre protestants et catholiques. Les brutalités sont nombreuses et les conflits se multiplient dans toute la Grande-Bretagne. Jacques 1er, le roi protestant au pouvoir depuis 1603, accepte la présence des Catholiques, mais pas celles des prêtres. Son acolyte, le féroce Robert Cécil, les torture et les massacre. Cela, les catholiques ne peuvent le supporter et décident de répliquer sur le même ton : la violence sans merci. En défenseur et chef de clan, apparaît alors Robert Catesby (Kit Harington).

La série revient sur cette rébellion des Chrétiens. Appelée la Conspiration des poudres, elle avait pour mission de faire sauter la Chambre des communes. Il s’agissait d’une tentative d’attentat. Un attentat qui resta dans les annales du pays.

Une série entre de bonnes mains

Gundpower est créée par Ronan Bennett, Daniel West et Kit Harington. Ce dernier est très impliqué dans le projet. Il est à la fois créateur, acteur et producteur de la série.

Au casting, donc, des acteurs de choix. D’abord Kit Harington qui, pour un temps, abandonne Winterfell et Game of Thrones pour sauver l’Angleterre. Il joue un père catholique ruiné, veuf et qui élève seul son fils. Il est le leader de la révolte chrétienne. Dans le rôle féminin le plus important, on retrouve Liv Tyler, qui interprète Anne Vaux, une pieuse et brave catholique qui apporte secours au siens. Peter Mullan incarne Henry Garnet, un conspirateur dangereux. Et enfin, Mark Gatiss est Robert Cecil, le démoniaque espion du roi. L’acteur connu pour ses rôles dans Game of Thrones ou Docteur Who, a dans Gunpowder un rôle très important.

Réalisme ou spectacle ?

Gunpowder est taxé depuis sa diffusion de gore, ultra-violente. Les premières images seraient trop crues et trop réalistes. À cela s’ajoutent les réactions des téléspectateurs qui se disent choqués par le degré de violence. Il est vrai que le premier quart d’heure est très violent entre massacres sanglants, tortures, mises à mort. Âmes sensibles, soyez sur vos gardes !

Pour les habitués de Games of Thrones ou autres séries du genre, la question de la violence ne devrait pas se poser. Les intrigues, bien que différentes, se rejoignent dans une atmosphère sombre et épique.

Cet article a été vu pour la premiere fois sur Cineserie.com

Publié le lundi 20 novembre 2017 à 17:03, modifications lundi 20 novembre 2017 à 16:34

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !