People

Jean-jacques Goldman: le mystérieux meurtre de son frère Pierre

C’est dans un livre intitulé “Dans l’inti­mité des frères Gold­man”, que la journaliste Ambre Bartok raconte les destins “extraordinaire” des frères Goldman.

Jean-Jacques Goldman est un chanteur très populaire en France. Auteur, compositeur, interprète, l’homme est à la tête d’un véritable empire. Sa vie hors du commun a été empreint également de blessures, notamment, la tragique disparition de son demi-frère, Pierre Goldman.

Qui était Pierre Goldman ?

Pierre Goldman était un intellectuel d’extrême gauche. Très engagé politiquement, Pierre Goldman a participé a plusieurs braquages et fut condamné à de la prison ferme . En prison, il a rédigé les “Souvenirs obscurs d’un juif polonais né en France”, un livre autobiographique couronné de succès. Son “génie littéraire” était reconnu par ses pairs et largement salué. De fait, en 1974, il est d’abord condamné à perpétuité par la cour d’assises de Paris. L’intelligentsia de gauche se mobilise pour protester contre le verdict ; la Cour de cassation annule finalement ce dernier.

Soutenu par Simone de Beauvoir ou Jean-Paul Sartre, l’homme sera assassiné en pleine rue à Paris le 20 septembre 1979. Il n’avait que 35 ans. L’activiste de gauche avait de nombreux amis et ennemis. Un groupuscule d’extrême droite revendiquera l’assassinat du demi frère de Jean-Jacques Goldman. L’auteure du livre intitulé “dans l’intimité des frères Goldman” explique au site Yahoo lors d’une interview que le groupe qui aurait tué Pierre Goldman s’appellait ” Honneur de la police”.

C’est un crime qui a été revendiqué par l’extrême-droite, un groupe qui s’appelle “Honneur de la police”. Certains disent que ce serait l’ETA. C’est très difficile, il avait pas mal d’ennemis Pierre Goldman, donc ça n’a jamais été résolu

Elle revendique par contre, la plume extraordinaire de ce génie littéraire.

C’était vraiment un génie littéraire, une très très grande plume.

Jean-Jacques Goldman, l’éternel poète

Au contraire de son demi-frère Pierre , Jean-Jacques Goldman lui est discret. Il mène sa vie loin des projecteurs et vit actuellement à Londres dans l’anonymat le plus complet. Pour la biographe, Jean-Jacques Goldman veut tout simplement qu’on lui “foute la paix”.

Je pense qu’il n’a pas envie de s’en­ga­ger concrètement et de dire qu’il appar­tient à un mouve­ment quel qu’il soit. Il a toujours refusé les médailles, les écoles deman­dant à mettre son nom. C’est un type qui ne veut pas être vu. Il veut juste qu’on lui foute la paix. Il n’a pas envie d’être congra­tulé pour ce qu’il fait.

Le chanteur écrira cette chanson en 1984″ Ton autre chemin”, pour son frère. Le texte est poignant et troublant de vérité.

On a commencé à se perdre de vue à l’adolescence Je te trouvais un peu trop austère Un peu trop sérieux, un peu trop secret Moi, j’avais besoin de musique, de lumière Et de futilité Et aussi des autres Ton amitié était exigeante, entière, exclusive Et puis, tu as commencé à être absent Souvent, puis, plus longtemps Ta mère nous disait que tu partais en vacances Elle ne mentait pas quand j’y repense En vacances de vie, en vacances d’envie Et puis la vérité, celle qu’on suppose Celle qu’on cache, celle qu’on chuchote Celle qui dérange, celle qu’on élude Ton autre chemin.

Pour vivre heureux, vivons cachés. Jean-Jacques Goldman l’a bien compris et applique le proverbe à la lettre.

Publié le mercredi 30 mai 2018 à 17:41, modifications mercredi 30 mai 2018 à 17:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !