People

Demi Lovato : La chanteuse avait des pensées suicidaires dès l’âge de 7 ans

Demi Lovato s’est confiée sur le plateau du Dr. Phil. La chanteuse souffrant de troubles bipolaires a révélé avoir eu une « fascination pour la mort » dès ses 7 ans.

Demi Lovato est une chanteuse qui n’a pas peur de se confier sur ses problèmes personnels. On savait que la jeune femme avait connu de nombreux soucis et ce depuis 2010. A cette époque, elle avait été admise dans un centre pour des problèmes personnels. Elle a révélé avoir été victime de boulimie, de mutilations ainsi que d’une dépression nerveuse. Elle avait également connu une addiction aux drogues et à l’alcool. Les résultats de ses examens avaient révélé qu’elle était bipolaire.

Si après son séjour elle prétendait que tout allait mieux, elle a depuis révélé qu’elle continuait alors à boire et à consommer de la drogue. Elle aurait à plusieurs reprises frôlé l’overdose. Mais il semblerait que ses soucis remontent à bien plus longtemps que nous aurions pu imaginer.

Demi Lovato : « Je savais que si je devais ôter ma propre vie, la souffrance s’arrêterait »

Sur le plateau du Dr Phil, Demi Lovato s’est confiée à cœur ouvert.

La première fois où j’ai véritablement été suicidaire était à l’âge de 7 ans. J’avais cette fascination pour la mort. […] Je savais que si je devais ôter ma propre vie, la souffrance s’arrêterait. Cette pensée revenait quand j’ai été harcelée, elle est revenue plusieurs fois quand je luttais contre la dépression, mes troubles bipolaires. Je me suis tournée vers l’automutilation. Ma mère avait peur de me réveiller le matin parce qu’elle ne savait pas si elle allait me retrouver vivante ou non.

Qu’est-ce qui poussait alors Demi Lovato à agir de la sorte ? Cette dernière a déclaré que « la tristesse, la solitude et la dépression » dirigeaient alors ses actes. Elle pense que nombreux de ses soucis ont un lien avec son père biologique.

Maintenant que je suis plus âgée et que j’ai été capable de faire le deuil de sa mort. J’ai pu prendre du recul et comprendre qu’il était mentalement malade. Ce n’est pas réellement lui qui a voulu m’abandonner.

Elle aurait alors réussi à régler ses problèmes d’addiction. Cependant, ses soucis alimentaires ont plus de mal à la quitter.

écrit par Alexandre Vieira

Publié le mardi 27 mars 2018 à 12:22, modifications mardi 27 mars 2018 à 17:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !