Musique

Pop : Boy George de retour avec Culture Club

Près de 20 ans après la sortie de leur dernier album studio original, le quatuor anglais sera de retour dans les bacs en octobre 2018. Let somebody love you est le premier extrait de cet opus à venir.

Culture Club revient près de 20 ans après la sortie de son dernier album studio original. Le quatuor anglais sera de retour dans les bacs en octobre 2018, en même temps que Yoko Ono. Let somebody love you est le premier extrait de cet opus à venir.

Culture Club : l’ascension fulgurante…

Grâce à ses deux albums initiaux, Culture Club marque la première moitié des années 80’s. En effet, Kissing to be Clever sort en 1982. Il contient le tube planétaire Do You Really Want To Hurt Me. Son successeur, Colour By Numbers, parait l’année d’après.

Dans ce deuxième disque, Karma Chameleon, au succès massif, assoit l’impact de Culture Club. Toutefois, dans une période où Cyndi Lauper, égérie de pop funk est reine, Boy George a toute sa place.

…Suivie d’une chute tout aussi spectaculaire

Culture Club à son apogée / Crédits © The Guardian

En effet, le leader de la formation anglaise multiethnique et multiculturelle a un style à part. Dreadlocks, coiffures colorées et inventives, chapeaux et maquillage appuyé, vêtements atypiques…
Le chanteur, déjà remarquable vocalement, le devient tout aussi par son image.

Aussi, au nombre de ses fans, on compte de nombreuses jeunes filles qui s’inspirent de lui. Mais aussi, un pan de la communauté LGBT qui admire cette audace queer qui ne s’excuse pas d’exister. Pourtant, c’est à leur apogée que le groupe qui mêlait plusieurs influences à leurs sons reggae se fracasse.

Le 3e album,Waking Up with the House on Fire, au titre quasi prémonitoire, est un désastre. S’en suit une descente aux enfers pour Boy George principalement. Ainsi, devenu toxicomane et méconnaissable, l’artiste mêlé à plusieurs scandales, sera victime de la vindicte des journaux toute la deuxième moitié des années 80.

Culture Club, la renaissance ?

Malgré quelques succès inattendus en solo ici et là pour le chanteur, le groupe lui, n’y arrive pas. Les multiples tentatives de réformation dans les années 90 et 2000, avec ou sans la liste complète des membres originaux, échouent.

Aussi, 19 ans après Don’t Mind If I Do, Mikey Craig, Roy Hay, Jon Moss et George Alan O’Dowd, alias Boy George, repartent sur de nouvelles bases. Let somedy love you est ainsi un single actuel, qui reste toutefois dans leur signature sonore. Une invitation pop-reggae à donner une chance à l’amour. En attendant leur concert le 2 décembre à l’opéra Garnier, un nouveau public se laissera-t-il séduire ?

 

 

Publié le mercredi 8 août 2018 à 9:15, modifications mardi 7 août 2018 à 17:37

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !