Musique

Palatine au grand jour avec Paris L’ombre

TRIBUNE

Le groupe de rock parisien Palatine sa fait un nom avec Grand Paon de Nuit, son premier album qui sort le 23 mars sur le label Yotanka / Pias. On le découvre avec la vidéo en animation du titre Paris L’ombre.

Rassemblé autour de la voix suave du chanteur Vincent Ehrhart-Devay qui réalise les pochettes et les vidéos de Palatine, le quatuor élabore une musique captivante et poétique, habitée de guitares saturées au vibrato obsédant et soutenue par une section rythmique nonchalante nous faisant l’éloge du spleen et de la lenteur.

Mêlant anglais et français dans des chansons lascives au magnétisme confondant et aux arrangements crépusculaires, Palatine nous fait littéralement fondre, orchestrant la bande-son lancinante d’un road-trip planant aux décors majestueux, où flotteraient les spectres bienveillants des écorchés Nick Cave, Alain Bashung et ­Antony Hegarty.

Premier extrait, voici Paris L’ombre qui dévoile les ambiances qu’affectionne le groupe. Partant des catacombes, Palatine évoque l’histoire et les monuments de Paris, avec une musique qui rappelle Arthur H, Gainsbourg ou Bashung. La barre est haute, et l’émotion à fleur de peau. Ce groupe découvert en première partie de Feu !

Chatterton et Radio Elvis est mûr pour une large reconnaissance. C’est tout le bien qu’on lui souhaite, avec la sortie de l’album Grand Paon de Nuit et de la tournée qui suivra, passant par Paris au Café de la Danse le 15 mai.

Publié le samedi 10 mars 2018 à 17:01, modifications samedi 10 mars 2018 à 1:08

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !