Musique

John Milk porte haut le R&B hexagonal avec Paris Show Some Love

TRIBUNE

John Milk évolue avec un nouvel album qui passe avec bonheur de la soul classique à une néo-soul bien dans son époque.

Contrairement à ce qu’on pourrait croire, John Milk n’est pas californien mais bel et bien français. Après avoir été découvert avec l’album Treat Me Right rempli de soul music vintage que l’on croirait enregistré dans les années 60, John Milk révolutionne sa musique et l’inscrit dans son époque avec Paris Show Some Love qui fusionne électro et funk moderne, pour une musique aussi rythmique que dansante. Ce nouvel album se déguste sur onze titres à paraître le 24 mars, à commencer par When I Get Down, le premier extrait de l’album.

Avec le clip de When I Get Down, on retrouve John Milk trépidant, s’en prenant à son clavier avec une batte de baseball et se lançant dans des chorégraphies improbables sur une mélodie jouissive et efficace. Paris Show Some Love installe John Milk comme une sorte de Prince hexagonal. Amoureux du studio, il a peaufiné son album en mélangeant matériel à bande et technologie moderne. Avec des titres comme Got To Be True ou I Got I Covered, il montre un sens de l’écriture très professionnel.

Né à Paris pendant les attentats, l’album est teinté dans ses textes des répercussions des événements que John Milk évoque avec distance et philosophie. La musique, quant à elle, s’avère trépidante avec des sons évoquant aussi bien Stevie Wonder que Frank Ocean. De la bonne humeur, des rythmes entraînants, et un album rempli de hits imparables, voilà de quoi faire du nouvel album de John Milk l’une des révélations de ce début d’année.

Publié le samedi 4 mars 2017 à 10:22, modifications samedi 4 mars 2017 à 11:19

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !