Musique

Beyoncé : La sortie surprise de son album/film “Lemonade”

Prenant une nouvelle fois le monde de court, Beyoncé dévoile « Lemonade » à travers un documentaire illustrant chacune des douze chansons de ce nouvel album qui retrace le parcours de la chanteuse, celle d’une femme afro-américaine blessée et trompée.

View this post on Instagram

#LEMONADE premieres on 4.23 9ET | 6PT HBO

A post shared by Beyoncé (@beyonce) on

Quand Beyoncé sort un album, elle ne fait pas les choses à moitié. Depuis Beyoncé sorti en 2013 à la surprise générale, la chanteuse voit les choses en grand et n’a pu s’empêcher de retenter l’exploit en dévoilant son album Lemonade avec la même stratégie marketing.

C’est à travers un documentaire d’une heure diffusé ce samedi 23 avril 2016 sur HBO que Beyoncé a mis en image son nouvel album, composé de douze titres. Tous les clips sont présentés comme reliés par une succession d’émotions qui sont les suivantes : l’intuition, le déni, la colère, l’indifférence, le vide, la responsabilité, la reconstruction, le pardon, la résurrection, l’espoir et la rédemption.

Beyoncé est la ligne directrice de son album. Elle vient comme la narratrice de sa propre vie, celle de la femme trompée qu’elle est ainsi que de son combat en tant que jeune afro-américaine.

Se livrant comme jamais auparavant, Beyoncé ouvre son film par ces quelques phrases percutantes résonnant avec les affaires de tromperie de son mari Jay-Z dont elle est toujours la première victime :

Tu me rappelles mon père, un magicien. Capable d’exister dans deux endroits différents en même temps. […] Dans la tradition des hommes de mon sang, tu arrives à la maison à trois heures du matin et tu me mens.

Dans son clip pour la chanson Hold Up, nous pouvons la voir batte de baseball en main, détruire ce qu’elle trouve dans la rue en chantant :

Elles ne t’aiment pas comme je t’aime. Ne vois-tu pas qu’il n’y a pas d’autres hommes au-dessus de toi ? Quelle drôle de manière de traiter la femme qui t’aime.

Dans sa chanson Don’t Hurt Yourself nous pouvons l’entendre avertir son époux :

Qui crois-tu que je sois ? Tu ne t’est pas marié à une femme ordinaire […] C’est ton dernier avertissement. Je t’ai donné la vie. Si tu essaies à nouveau une connerie pareille, tu perdras ta femme.

Elle continue à faire des allusions aux comportements déplacés de Jay-Z dans Sorry, et Daddy Lessons, mais tempère sa colère dans les chansons suivantes affirmant dans Sandcastles que, bien qu’elle ait promis de partir, les promesses ne fonctionnent pas toujours de cette façon.

Elle vient asseoir le fait qu’elle ne quittera pas le rappeur en révélant dans All Night :

J’ai trouvé la vérité derrière tes mensonges. J’ai vu tes blessures et embrassé ton crime.

Beyoncé se livre sans concession dans un documentaire complété par des vidéos privées, où nous pouvons voir apparaître des célébrités afro-américaine telles que Serena Williams, Zendaya, Amandla Stenberg, Chloe et Halle, ainsi que Quvenzhané Wallis.

Á l’image de son single Formation, Beyoncé évoque également le combat des femmes noires en criant Freedom. Celle qui s’est engagée pour le mouvement “Black Lives Matters”, veut la liberté. La liberté de vivre avec sa couleur de peau, la liberté d’avouer les infidélités de son mari, la liberté de lui pardonner et la liberté d’enchanter ses fans avec toujours plus de surprises.

Publié le lundi 25 avril 2016 à 12:38, modifications lundi 25 avril 2016 à 12:02

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire