Jeux vidéo

Pokémon GO aurait provoqué un nombre d’accidents de la route ahurissant selon une étude

Après la sortie de Pokémon GO en juillet 2016, on a pu dénombrer une certaine quantité de faits divers mettant notamment en cause des usagers de la route s’y adonnant tout en conduisant. Le développeur avait réagi en laissant des messages de mise en garde apparaître. Il faut croire que, pour certains, les attraper tous vaut plus que la sécurité.

Une étude réalisée sur ce sujet par deux universitaires de Purdue, Mara Faccio et John J. McConnell, a été publiée. Intitulée Death by Pokémon GO, elle cherche à prouver que les personnes voulant choper un énième Rondoudou ou actionner un Pokéstop tout en étant au volant ne sont pas une simple poignée et que ça peut faire de gros dégâts.

En se basant sur les données des 12.000 accidents de la route du comté de Tippecanoe, dans l’Indiana, recensés entre le 1er mars 2015 et le 30 novembre 2016, les chercheurs ont constaté une forte hausse des accidents sur la période, avec un bond de 26,5% dans un rayon de 100 mètres autour des Pokéstops et beaucoup de conducteurs distraits impliqués.

Selon eux, ce sont 31 blessés et 2 morts, ainsi que près de 500.000 dollars de dégâts que l’on pourrait imputer au jeu en réalité augmentée sur la période traitée.

A l’échelle des États-Unis, cela pourrait être 145.632 accidents, 29.370 blessés et 256 décès ainsi que des coûts compris entre 2 et 7,3 milliards de dollars qui pourraient se voir attribués à l’effervescence autour de Pokémon GO !

On n’oublie pas qu’il s’agit là d’extrapolation et que l’on peut difficilement tout mettre sur le dos de ce jeu – envoyer des SMS ou bouquiner sur la route, certains le font très bien. D’autant que la responsabilité, à la base, est celle de tout un chacun.

[Via]

Cet article a été vu pour la premiere fois sur Gameblog.fr

Publié le jeudi 30 novembre 2017 à 15:41, modifications vendredi 1 décembre 2017 à 8:12

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !