Jeux vidéo

Fusillades de masse : les jeux vidéos à nouveau accusés d’inciter à la violence

Les jeux vidéos sont hypocritement désignés comme coupables de ces fusillades meurtrières.

Les mêmes causes produisent les mêmes effets… En effet, comme en 1999 après la fusillade de Colombine, les autorités américaines accusent le même bouquet émissaire : les jeux vidéos.

Une hypocrisie patente

A la suite de la terrible fusillade du lycée Parkland en Floride, Donal Trump a reçu des représentants de l’industrie des jeux vidéos à la Maison Blanche ce jeudi 8 mars 2018. D’après lui, ces derniers seraient les premiers responsables d’actes violents aux Etats-Unis…

En effet, il y a tout juste 2 semaines, le président américain avait explicitement désigné internet et les jeux vidéos comme une cause majeure de violence lorsque des enfants trop jeunes y sont exposés. Ainsi, d’après lui :

Nous devons regarder du côté d’Internet parce qu’il arrive beaucoup de mauvaises choses aux jeunes enfants et aux jeunes cerveaux. Et aussi les jeux vidéo. J’entends de plus en plus de gens dire que le degré de violence dans les jeux vidéo façonne réellement leur état d’esprit.

Les responsables du secteur se sont défendus avec un argument de bon sens, qui ne semble pas avoir convaincu le président Donald Trump. En effet, les jeux vidés sont “vendus (…) dans le monde entier mais (que) les Etats-Unis connaissent un degré de violence par armes à feu infiniment plus élevé que n’importe quel autre pays“.

Mais outre cet argument, la thèse de Donald Trump ne repose sur aucun fondement scientifique valable. En effet, d’après l’Association américaine de psychologie (APA), il n’y a “presque aucune preuve scientifique montrant une corrélation“. Une énième diversion pour éviter de traiter le problème à la racine…

 

Publié le samedi 10 mars 2018 à 12:16, modifications samedi 10 mars 2018 à 0:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !