Culture

Un musée découvre que la moitié de ses tableaux sont des contrefaçons

Drôle de surprise pour le musée d’Elne au sud de Perpignan. 82 tableaux exposés n’ont pas été peints par la bonne personne.

Des bâtiments qui n’existaient pas

Ce sont des détails qui ont attiré l’attention du monde culturel. Notamment, un bâtiment qui n’existait pas au moment où la toile était peinte. Pire, il avait même été construit après la mort de l’artiste. Face à cette découverte, le musée Etienne Terrus d’Elne consacré au peintre catalan a décidé de mener une enquête plus large. Pas sûr que le résultat soit vraiment jugé satisfaisant.

En effet, les spécialistes consultés ont permis d’établir que 82 des tableaux exposés, soit près de la moitié de ceux présents dans le musée, n’ont pas été peints par Etienne Torrus.

Je me mets à la place de toutes les personnes qui sont venues visiter le musée, qui ont vu des œuvres fausses, qui ont pris un ticket d’entrée, quel que soit le prix. C’est inacceptable. J’espère que nous arriverons à trouver les responsables

a commenté le maire d’Elne, Yves Barniol, au micro de France Bleu Roussillon.

Ces œuvres auraient été achetées entre 1990 et 2010. Le préjudice est estimé à 160.000 €. Un plainte a été déposée pour faux, usage de faux, contrefaçons et escroquerie.

Il ne s’agirait toutefois pas d’une exception. En effet, dans la région, de nombreux faux seraient en vente selon nos confrères de France 3.

Des faux se baladent en effet chez des marchands d’art des Pyrénées-Orientales. Car il est plus facile de contrefaire et vendre des peintres régionaux que des grands maîtres.

Publié le lundi 30 avril 2018 à 9:38, modifications lundi 30 avril 2018 à 8:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !