Culture

Sibyle Veil nommée à la tête de Radio France

Sibyle Veil, la seule femme candidate à la succession de Mathieu Gallet a été choisie par le Conseil supérieur de l’audiovisuel pour prendre la présidence de Radio France

Sibyle Veil a été désignée ce jeudi 12 avril à la présidence de Radio France par le Conseil supérieur de l’audiovisuel (CSA).

Elle succéde à Mathieu Gallet.

Promotion interne

Directrice déléguée en charge des opérations et des finances de Radio France depuis 2015, Sibyle Veil était la seule femme candidate à ce poste. Cette énarque issue de la même promotion qu’Emmanuel Macron, a notamment travaillé au cabinet du Président de la République entre 2008 et 2010. Elle y a été conseillère « travail, santé, logement » sous Nicolas Sarkozy. Après cela, elle a piloté la transformation de l’Assistance Publique – Hôpitaux de Paris (AP-HP).

Ainsi, devant les sages du CSA qui auditionnaient cette semaine tous les candidats, Sibyle Veil a fait valoir sa bonne connaissance de la Maison Ronde. Ainsi que de ses 4.000 salariés, qui ont été traumatisés par la grève de 2015. Et plus récemment par l’affaire Mathieu Gallet.

Or, parmi les six candidates elle faisait figure de favorite. En effet, Sibyle Veil était soutenue par de nombreuses personnes en interne chez Radio France. Car, dans les motivations de sa décision, le CSA a semble-t-il apprécié l’intérêt qu’elle manifeste un « grand sens du service public ». Ainsi qu’ « une attention marquée aux publics». Cette mère de famille de trois enfants, épouse du petit-fils de Simone Veil, a notamment beaucoup évoqué la jeunesse et le lien social lors de son « entretien d’embauche » au CSA.

Mutation de l’audiovisuel public

Dans son projet et au cours de son audition, Sibyle Veil s’est fait remarquer par une conception très ambitieuse. Voire expansionniste de Radio France. En effet, elle a évoqué la nécessité d’ouvrir sur « la jeunesse et la création ». Mais aussi la diversité, et la place des experts sur les antennes. Ainsi, devant le CSA, la nouvelle présidente a prévu de consacrer les premiers « douze mois » de sa présidence à faire des réformes internes. Le but étant de « positionner au mieux Radio France ». Et « pousser son avantage » pour la suite. C’est-à-dire « la mise en œuvre de la réforme de l’audiovisuel public ». Celle-ci doit passer par une loi attendue début 2019.

Dans un communiqué, la ministre de la culture, Françoise Nyssen, a salué sa nomination :

J’ai toute confiance dans la capacité de Sibyle Veil à mener, avec l’ensemble des équipes de Radio France, ce projet de transformation. Dans le contexte actuel de réflexion globale sur les évolutions du service public de l’audiovisuel.

Son mandat débutera lundi 16 avril pour une durée de 5 ans.

Publié le vendredi 13 avril 2018 à 10:00, modifications vendredi 13 avril 2018 à 9:07

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !