Culture

Le poignard de Toutânkhamon forgé dans un métal extraterrestre

La dague découverte en 1922 dans le tombeau de Toutânkhamon vient de révéler ses secrets de fabrication, et il semble qu’elle ait été fabriquée dans du fer extraterrestre.

Le pharaon Toutânkhamon a régné entre 1333 et 1322 avant Jésus-Christ. A sa mort, à l’âge de 18 ans, il a été placé dans un tombeau secrètement dissimulé dans une pièce d’une pyramide dans la vallée des rois sur la rive ouest du Nil, face à Louxor. Depuis de nombreuses légendes ont rendu ce tombeau célèbre pour ses trésors et surtout la terrible malédiction qui poursuivrait tous les étrangers qui chercheraient à violer sa tombe.

Pourtant, en 1922, missionné par Lord Carnarvon, l’égyptologue Howard Carter fait une découverte historique : la tombe de Toutânkhamon en Egypte. Le corps momifié du pharaon est accompagné d’un immense trésor : des bijoux, des vases… Les archéologues découvrent également un poignard caché dans les bandelettes du corps. Long de 34 cm, la poignée est en or finement sculpté de motifs animaliers.

dague toutânkhamon

Pourtant c’est la composition de la lame qui intrigue les scientifiques. En effet, dans un état parfait, et sans aucune trace de rouille, la dague est constituée d’un métal qui est resté inconnu pendant près de 90 ans. Ce n’est qu’en 2014 qu’une équipe de chercheurs italiens et égyptiens va à nouveau se pencher sur cette énigme et découvrir un résultat étonnant.

Les conclusions de leur étude viennent d’être publiées dans la revue scientifique Meteoritics and Panetary Science.

Un des membres de ce groupe, le professeur de physique à l’Université de Turin, Francesco Porcelli, y explique que le poignard de fer avait provoqué une vive polémique parmi l’équipe :

Dans l’Egypte pharaonique, il y avait très peu d’objets en fer. Cette matière valait plus cher que l’or. C’est incroyable que, jusqu’à présent, personne n’ait eu l’idée de soumettre cet alliage à une expertise

On y apprend qu’en utilisant la technique de « la spectrométrie de la fluorescence des rayons X », les scientifiques ont découvert que la lame du poignard est composée à 10% de nickel et à 0,6% de cobalt. Justement, ces concentrations sont habituellement observées dans les météorites de fer.

Un tel alliage distingue normalement les météorites. Dans l’antiquité, il était totalement impossible de l’obtenir par voie artificielle

a indiqué Francesco Porcelli.

La dague n’est pas le seul élément d’origine céleste à avoir été retrouvé dans le tombeau de Toutânkhamon. Effectivement, une amulette, en forme de scarabée, fabriquée dans du verre fait également partie du trésor. Ce métal aurait été produit grâce à l’impact d’une météorite ou d’une comète sur le sable.

L’étude révèle que les Égyptiens apportaient une grande valeur au fer météoritique pour produire des objets précieux. Sans doute pensaient-ils que ces morceaux de fer, tombés du ciel, étaient des messages divins…

Publié le jeudi 2 juin 2016 à 16:02, modifications jeudi 2 juin 2016 à 15:26

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !