Culture

On sait enfin ce qui a tué les Aztèques !

On a découvert la bactérie qui aurait causé la mort de 15 millions d’Aztèques il y a 500 ans.

Il n’aura fallu que 2 années pour que les conquistadores espagnols soumettent définitivement les Aztèques à l’issue du siège de Tenochtitlan en 1521. C’est bien sûr la supériorité des Occidentaux en termes d’armements qui leur a permis de triompher aussi rapidement de cette grande civilisation, mais un autre facteur est également en cause.

En effet, les Aztèques ont été victimes de plusieurs vagues d’épidémies, avant et après l’arrivée des Espagnols, qui les ont profondément affaiblis. Ainsi, l’origine de cette catastrophe humaine est restée inconnue jusqu’à aujourd’hui !

Une épidémie comparable à la peste noire

La plus grande épidémie connue par les Aztèques a eu lieu de 1545 à 1550, et a coûté la vie à 15 millions de personnes, soit 80% de la population autochtone. Selon Ashild Vagene, professeur à l’université de Tuebingen en Allemagne :

L’épidémie a ravagé le Mexique après que les Européens sont arrivés sur le territoire sud-américain. C’est la deuxième épidémie la plus fatale de l’Histoire, en terme de pertes humaines.

Après la grande peste noire européenne qui a décimé les populations européennes au XIVème siècle, il s’agit donc de la plus grande épidémie jamais répertoriée dans l’Histoire de l’humanité.

D’après plusieurs historiens, cette période de l’histoire fut extrêmement sombre pour les Aztèques. Après avoir été violemment soumis par les Espagnols, ces derniers ont dû creuser d’immenses fosses dans les villes de l’empire pour accueillir les innombrables cadavres entassés dans les rues.

Une bactérie identifiée

Grâce à une étude publiée sur la revue Nature Ecology & Evolution, on connait désormais la cause de cette terrible tragédie. Ce ne fut pas facile de la découvrir, car les maladies infectieuses laissent très peu d’indices dans les cadavres permettant de les identifier.

Mais grâce à l’acharnement d’une équipe de chercheurs présidés par Johannes Krause, généticien à l’institut Max-Planck en Allemagne, on a pu identifier une souche de salmonelle particulièrement agressive comme étant l’une des causes possibles de cette épidémie.

Toutefois, il faut être prudents par rapport à ce résultat. En effet, il est toujours possible que certains autres agents pathogènes n’aient pas pu être identifiés, et que certains soient même inconnus car depuis longtemps disparus.

Nous pouvons toutefois affirmer que la salmonelle “enterica sérotype Paratyphi C” est un candidat très sérieux pour désigner la maladie qui a tué des millions d’Aztèques il y a 500 ans.

 
Publié le vendredi 19 janvier 2018 à 8:00, modifications jeudi 18 janvier 2018 à 17:37

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !