Culture

Ce que mangent les enfants à travers le monde par Gregg Sedal

En Asie, Afrique et Europe, le photographe américain Gregg Segal a immortalisé 42 habitudes alimentaires. Une invitation à revoir notre façon de consommer.

Faisant de la photographie sa passion depuis ses 11 ans, Gregg Segal nous entraîne à nouveau dans des découvertes uniques. Immortalisant différents enfants et leurs nourritures à travers le monde, le photographe nous fait découvrir un nouveau travail engagé.

Des mosaïques singulières

Entre 2015 et 2017, l’artiste a parcouru le monde entier pour son nouveau projet. Le photographe a alors demandé à des enfants de noter scrupuleusement la nourriture qu’ils consommaient durant une semaine. Une nouvelle lubie artistique? Pas exactement.

Intitulé Day Bread, le projet a pour volonté de dénoncer la mauvaise alimentation des enfants. A travers des compositions colorées, la question de l’éducation alimentaire se pose. En effet, à un âge ou les habitudes alimentaire se forgent, on peut apercevoir une quantité démesurée d’aliments trop gras, trop riches ou trop sucrés. L’artiste explique sa volonté d’ouvrir les yeux au monde sur cette alimentation qui ouvre la voie aux maladies chroniques telles que diabète, cancer du côlon ou maladies cardiovasculaires.

Le photographe précise également son ambition de faire un tour du monde avant que la mondialisation “ne transforme les régime régionaux traditionnels”. Notant que les grandes entreprises commencent à prendre possession des marchés étrangers et leurs richesses, l’artiste propose une vision singulière de différentes cultures empreinte de la Junk food.

Une sensibilisation mondiale

En 2014, Gregg Segal nous proposait déjà une série de photos choc intitulée 7 Days of Garbage. En immortalisant ses amis et voisins au milieu de leurs déchets de la semaine, le photographe américain souhaitait confronter le monde à la réalité de sa consommation. Avec ses 15 kilos d’ordures -correspondant à ce que chacune des personnes a produit durant la semaine – l’esthétique particulière des photos répugnent et vise la prise de conscience.

Des clichés prenants qu’il est possible de trouver sur le site du photographe, pour revoir notre façon de consommer.

 

Publié le mercredi 28 février 2018 à 10:12, modifications mercredi 28 février 2018 à 9:15

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !