Culture

Le dessinateur Siné est décédé

Le dessinateur et caricaturiste Siné, l’une des figures emblématique de Charlie Hebdo, est décédé ce jeudi 5 mai à l’âge de 87 ans des suites d’une opération à l’Hôpital Bichat à Paris.

Le dessinateur Maurice Sinet, plus connu sous le pseudonyme de Siné, est mort jeudi 5 mai.

Un communiqué sur la page Facebook de Siné Mensuel a annoncé le décès du caricaturiste de 87 ans :

Ce jeudi 5 mai, à 8 heures, le dessinateur Siné est décédé à l’hôpital Bichat, à Paris, des suites d’une opération.

L’ancien collaborateur de Charlie Hebdo était connu du grand public pour ses dessins engagés et ses prises de positions radicales.

Maurice Sinet avait commencé sa carrière de dessinateur en 1952 en publiant son premier dessin dans l’hebdomadaire France Dimanche. Il avait ensuite été très vite repéré par le journal L’Express après avoir dessiné durant de nombreuses années pour une petite revue anticléricale J’y va-t-y j’y Vatican.

Très engagé dans la vie politique, Siné aimait livrer des dessins et des caricatures très caustiques pour affirmer ses opinions anticapitalistes, antisionistes et surtout anticléricales.

Après avoir rejoint l’équipe de Charlie Hebdo en 1981, le caricaturiste s’était finalement fait évincer en 2008 après avoir publié une chronique sur Jean Sarkozy qui avait alors été jugée antisémite par la direction.

En effet, le directeur de la publication à l’époque, Philppe Val, avait considéré que son texte ironique, sur une éventuelle conversion au judaïsme du fils de Nicolas Sarkozy avant son mariage avec la fille du fondateur des magasins Darty, n’était pas en accord avec la ligne éditoriale du journal.

Cette polémique avait créé une véritable scission entre les journalistes intellectuels pro-Val et pro-Siné. Bien que poursuivi par la Licra (la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme), Siné avait été relaxé par le tribunal, qui avait considéré que ses propos relevait davantage de la satire que de l’antisémitisme.

Après cela, Siné avait lancé son propre hebdomadaire satirique Siné Hebdo. Avec le soutien d’une cinquantaine de collaborateurs (parmi les plus célèbres figuraient Christophe Alévêque, Isabelle Alonso, Michel Onfray, Philippe Geluck, Guy Bedos), le dessinateur avait réussi à vendre « son canard qui ne respecte rien » pendant près de deux ans avant d’arrêter ce magazine pour en créer un nouveau : Siné Mensuel.

Dans son dernier article publié mardi 3 mai dans son journal satirique Siné Mensuel, il avait lui-même évoqué sa disparition prochaine :

Depuis quelque temps, vous avez dû remarquer que je ne nageais pas dans une joie de vivre dionysiaque ni dans un optimisme à tous crins, ce qui est pourtant mon penchant habituel. Je ne pense, depuis quelque temps, qu’à ma disparition prochaine, sinon imminente, et sens la mort qui rôde et fouine sans arrêt autour de moi comme un cochon truffier (…) Puisqu’une fois évacuée, la flotte continue d’envahir mon poumon, après maints revirements et changements de cap, l’opération est finalement programmée pour aujourd’hui, mercredi. Alea jacta est, comme dirait ce connard de César ! Je n’en mène pas trop large, je vous l’avoue et je serre les fesses comme un pressoir à olives pour évacuer le stress !

Dès l’annonce de son décès, les réactions se sont multipliées sur les réseaux sociaux pour rendre hommage une dernière fois au trublion de la caricature :

Siné sera enterré au cimetière de Montmartre à Paris, où il avait acheté sa sépulture il y a quelques années : un bronze représentant un cactus avec la forme d’un doigt d’honneur avec l’épitaphe :

Mourir ? Plutôt crever !

 

https://www.facebook.com/permalink.php?story_fbid=1071170246295575&id=159385534140722

Publié le jeudi 5 mai 2016 à 14:07, modifications jeudi 5 mai 2016 à 14:08

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !