Culture

Pourquoi la fréquentation du Louvre a bondi en 2017?

De 2016 à 2017, le Louvre enregistre une hausse de 10% de sa fréquentation.

Un bilan extrêmement positif pour le musée parisien qui a ouvert une antenne à Abu Dhabi il y a quelques mois, en novembre 2017.

Dire que le Louvre ne désemplit pas serait mentir. En effet, en 2016 le sanctaire de la Joconde avait souffert de la baisse du nombre de touristes étrangers à Paris. Mais en 2017, la situation semble s’être rétablie. Le musée a accueilli 8,1 millions de visiteurs l’an passé, soit une hausse de 10% par rapport à 2016, a annoncé lundi la direction du musée.

Une hausse fulgurante en 2017

La baisse de la fréquentation en 2016 était la conséquence des attentats terroristes perpétrés en 2015 dans la capitale. Le Louvre avait vu sa fréquentation 2016 baisser de 13%. Le premier musée au monde par le nombre de visiteurs avait en outre été contraint, cette année-là, de fermer quatre jours début juin en raison de risques d’inondation.

Malgré ce manque à gagner important, le musée a su se relever. Ceci a été permis par le retour des touristes étrangers qui représentent 70% des visiteurs du musée, soit 5,6 millions. Ils proviennent notamment des États-Unis (15%, en progression de 25%), de Chine (9%), de Grande-Bretagne (4%) et d’Allemagne (3,5%).

En outre, la hausse de la fréquentation est due au succès de l’exposition “Vermeer et les maîtres de la peinture de genre”, qui a été vue par près de 325.000 personnes. L’exposition “Valentin de Boulogne”, dont les billets étaient couplés avec Vermeer, a accueilli quant à elle 205.000 visiteurs.

Le musée Louvre-Lens

Inauguré en 2012, l’antenne du Louvre au Pas-de-Calais, a attiré plus de 2,8 millions depuis son ouverture et 450.000 visiteurs en 2017, ce qui en fait actuellement le troisième musée le plus visité en France hors de Paris.

Certaines nationalités, dont la fréquentation s’était effondrée, font un retour en force. C’est le cas des Russes (+ 115%), des Japonais (+ 73%) et des Brésiliens (+ 67%).

Cette progression s’inscrit dans un contexte d’affluence retrouvée dans la plupart des musées parisiens en 2017, avec le succès de l’exposition Dior au Musée des Arts Décoratifs, de l’exposition David Hockney au Centre Pompidou, ou encore le MoMa à Paris à la Fondation Louis Vuitton.

La mort de l’art annoncée par Hegel dès le XIXe siècle, et reaffirmée par de nombreux critiques depuis, n’est en tout cas pas celle de son attractivité, les musées attirant un public toujours plus large et diversifié.

Publié le jeudi 11 janvier 2018 à 18:11, modifications jeudi 11 janvier 2018 à 18:16

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !