Culture

Françoise Mallet-Joris, romancière féministe est décédée

Françoise Mallet-Joris, romancière féministe, ancienne membre de l’Académie Goncourt et Prix Fémina en 1958, est décédée à l’âge de 86 ans à Bry-sur-Marne a annoncé Pierre Assouline, qui lui avait succédé à l’Académie Goncourt.

Françoise Mallet-Joris, romancière franco-belge marquera à jamais le monde des lettres. Elle laisse en effet derrière elle une oeuvre féministe et engagée. 

Née le 6 juillet 1930 à Anvers, de l’union d’un ministre, Albert Lilar, et d’une écrivaine, Suzanne Lilar, elle avait reçu le Prix Fémina pour L’empire céleste en 1958, une satire des milieux artistiques. Elle était également membre de l’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique depuis 1993. Jurée du prix Femina de 1969 à 1971, elle avait ensuite siégé de 1971 à 2011 à l’Académie Goncourt, qui décerne chaque année le célèbre prix littéraire éponyme.

A tout juste 15 ans, Françoise Mallet-Joris publie ses premiers textes (Les poèmes du dimanche) à Bruxelles. Elle devra attendre quelques années avant de se faire un nom. En 1951, elle fait une entrée très remarquée dans le monde de la littérature en publiant Le rempart des béguines, sous le nom de Mallet-Joris. Son public est surtout féminin et se compte par centaines de milliers. La clé du succès ? Une oeuvre qui reflète bien son époque et décrit avec réalisme et subtilité.

Mariée trois fois, elle a eu quatre enfants. Après avoir vécu ses dernières années en Belgique, elle était revenue en France en début d’année pour des raisons de santé. Son dernier roman, Ni vous sans moi, ni moi sans vous avait été publié chez Grasset en 2007.

Publié le lundi 15 août 2016 à 9:45, modifications dimanche 14 août 2016 à 22:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !