Culture

Etats-Unis : une oeuvre de Rodin retrouvée après 80 ans

Un buste de Rodin a été découvert tout à fait par hasard dans la mairie d’une petite ville du New Jersey, et vient d’être authentifié. Le buste a été sculpté vers 1908.

Napoléon et Rodin: pas vraiment des inconnus.  Pourtant, un buste de l’Empereur, sculpté par Rodin dans du marbre blanc, se trouvait dans le hall du bâtiment de la mairie de Madison, une petite ville du New Jersey, depuis près de 80 ans sans que personne ne s’en soucie.

Pendant toutes ces années, l’oeuvre posée sur un piédestal s’est fondue à l’architecture du bâtiment. Dans l’affluence des grosses séances de conseil, des auditeurs s’appuyaient négligemment dessus.

Une découverte inattendue

Mais en 2014, une jeune étudiante de 22 ans est embauchée comme archiviste par la fondation Hartley Dodge. Mallory Mortillaro est chargée de dresser l’inventaire de tous les objets qui se trouvent dans le bâtiment. C’est ainsi qu’elle découvre le buste d’un homme recouvert d’une cape et taillé comme un empereur romain.

En examinant la statue, elle découvre la signature du sculpteur Auguste Rodin. Personne dans la fondation où se trouve la mairie ne sait d’où provient cette statue.

Passionnée par sa découverte, la jeune femme consulte durant des mois experts et archives. C’est finalement le Comité Auguste Rodin qui permettra de valider l’affiliation du sculpteur à l’oeuvre, grâce à une photographie montrant Rodin posant avec ce buste de Napoléon.

Un ancien membre du musée Rodin à Paris, Jérôme Le Blay, se rend alors à Madison pour authentifier la statue. Il explique que l’on avait perdu la trace de cette œuvre depuis des décennies.

L’histoire

Commandée en 1904 par un couple de mécènes new-yorkais, et achetée quatre ans plus tard par un industriel américain, la statue a passé plusieurs années au Metropolitan Museum of Art. Puis le buste a été acheté en 1933 par Ethel Geraldine Rockefeller Dodge lors d’une vente aux enchères.

Celle-ci fait construire le Hartley Dodge Memorial, l’actuel édifice municipal, en hommage à son fils décédé en 1930 dans un accident de la route en France. Elle agrémente l’intérieur d’oeuvres puisées dans sa collection. C’est ainsi que le buste de Napoléon a rejoint ce qui allait devenir la mairie de Madison en 1942.

Jérôme Le Blay explique que sa propriétaire n’avait notifié à personne l’origine ou la valeur de l’oeuvre, raison pour laquelle elle est tombée dans l’oubli.

Geraldine Rockefeller venait régulièrement apporter des pièces, un peu comme vous décoreriez votre maison de campagne avec des pièces de votre maison principale, relate M. Le Blay.

Nicolas Platt, le président de l’institution, confirme l’absence de registre à CBS.

Il n’y avait pas un seul document mentionnant son entrée dans le bâtiment

Sur le plan artistique, on pense que Rodin a réalisé ce buste en s’inspirant d’un masque mortuaire de Napoléon qu’il avait acquis. Il aurait également travaillé avec un sosie de l’empereur, comme il l’avait fait pour sa sculpture de Balzac.

Dans les études en plâtre conservées au musée Rodin, Napoléon a un visage déterminé et autoritaire. Finalement, Rodin a choisi de représenter l’Empereur plus pensif. Le buste comporte d’ailleurs l’inscription : “Enveloppé dans son rêve”.

©afp

La statue de l’empereur va rejoindre le musée d’art de Philadelphie, où il sera prêté pour le centenaire de la mort de Rodin, le mois prochain. Sa valeur serait estimée entre 4 et 12 millions de dollars.

 

 

 

Publié le jeudi 26 octobre 2017 à 15:34, modifications jeudi 26 octobre 2017 à 16:02

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !