Culture

Deux peintures soeurs de Monet réunies pour la première fois aux Etats-Unis

Les amateurs d’art en général et de Claude Monet en particulier seront ravis: deux versions différentes du “Jardin de l’artiste à Vétheuil” du peintre français sont réunies à Washington, une première depuis leur création.

Jusqu’au 8 août, la National Gallery of Art expose deux versions différentes de cette luxuriante scène estivale: la sienne, et sa soeur quasi jumelle, prêtée par le musée Norton Simon situé au nord de Los Angeles, en Californie.

Les deux toiles ont été peintes par Monet en 1881 dans le village de Vétheuil, situé en banlieue parisienne, où il avait emménagé trois ans auparavant avec sa femme Camille, malade, et leurs deux enfants.

Cette période, marquée par des difficultés financières, se révéla être très prolifique pour le maître impressionniste, qui peignit près de 300 oeuvres en trois ans.

Deux versions du tableau de Claude Monet intitulé

(credit photo AFP Photo) Deux versions du tableau de Claude Monet intitulé “Le jardin de l’artiste à Vétheuil” à la National Gallery of Art, le 17 mai 2018 à Washington

“C’est un moment charnière dans sa carrière et ses épreuves. Il se tourne davantage vers les paysages, il est plus intéressé par les effets atmosphériques”, détaille Kimberly Jones, conservatrice à la National Gallery.

Parmi les tableaux qui en résultent, quatre versions du “Jardin de l’artiste à Vétheuil”. Concernant les deux qui sont exposées, celle du Norton Simon aurait servi de modèle pour sa soeur du National Gallery of Art.

De quoi s’amuser au jeu des sept différences pour les visiteurs: présence d’enfants par-ci, plus de détails par-là, etc.

Restauratrice à la National Gallery, Ann Hoenigswald a passé des mois à retirer un vernis en résine naturelle qui aplatissait l’oeuvre visuellement.

Une version du tableau de Claude Monet

(credit photo AFP Photo) Une version du tableau de Claude Monet “Le jardin de l’artiste à Vétheuil”, exposée au Musée Norton Simon de Los Angeles, est analysée à la National Gallery of Art, le 17 mai 2018 à Washington

“Dès que j’ai enlevé le vernis, ce fut une révélation”, explique-t-elle en référence aux couleurs du tableau.

“Ce que je trouve vraiment passionnant, c’est l’énergie de ses touches de pinceau. On voit la richesse de son impasto (technique pour donner de l’épaisseur à la peinture, ndlr) ou la vitesse à laquelle il manie sa brosse et les poils de la brosse”, ajoute-t-elle.

“On commence à remettre en question tout ce qui a été écrit sur ces deux tableaux, à cause du simple fait de les avoir réunis”, abonde Emily Talbot, conservatrice adjointe au musée Norton Simon.

Des solvants et outils de conservation devant une version du tableau de Claude Monet,

(credit photo AFP Photo) Des solvants et outils de conservation devant une version du tableau de Claude Monet, “Le jardin de l’artiste à Vétheuil”, à la National Gallery of Art, le 17 mai 2018 à Washington

Autre intérêt de cette série champêtre: elle précède de près de 10 ans la période qui a vu Monet faire des séries de dizaines de versions de la même scène, en variant les heures de la journée ou les saisons de l’année.

Ces différents “Le jardin de l’artiste à Vétheuil” “pourraient être le germe d’une idée qui commençait tout juste à se développer dans son esprit”, conclut Kimberly Jones.

Publié le jeudi 24 mai 2018 à 17:34, modifications jeudi 24 mai 2018 à 17:30

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !