Culture

Décès du réalisateur George A. Romero, le pionnier des films de zombies

George A.Romero, qui a notamment réalisé La Nuit des morts-vivants en 1968, est mort dimanche à l’âge de 77 ans.

Considéré comme « le maître de l’horreur », George A. Romero est mort dimanche 16 juillet à l’âge de 77 ans, a annoncé son manager, Chris Roe.

En effet le légendaire réalisateur américain, qui a révolutionné le genre des films de morts-vivants dans la deuxième partie du 20ème siècle avec sa fameuse trilogie La Nuit des morts-vivants (1968), Zombie (1978) et Le Jour des morts-vivants (1985), est décédé à Toronto, au Canada, des suites d’un cancer du poumon.

Selon le Los Angeles Times, relayé par Le Monde, sa famille a expliqué que le réalisateur américain s’était éteint en écoutant la bande originale de L’homme tranquille. L’un de ses films préférés, réalisé par John Ford.

Ainsi, George A.Romero restera à jamais dans l’histoire du cinéma comme celui qui a donné une nouvelle vie au film de zombies.

Né dans le Bronx, à New York, George Romero a été très tôt attiré par les histoires de monstres. Mais des monstres très proches des gens qu’ils terrorisent, précise son partenaire de production Peter Grunwald.

Ce ne sont pas des monstres fantastiques. Ce sont nos voisins, nos proches, nos amis. D’une certaine manière, ils sont en cela plus effrayants.

Son premier long-métrage, La Nuit des morts-vivants (1968), avec son héros de couleur noire, sa famille américaine passée à la moulinette (au sens propre) et son sous-texte acerbe dissimule difficilement sa charge politique.

George A.Romero, qui possédait une petite société de production, est parvenu à financer le film en convainquant neuf associés d’y apporter une participation financière modeste.

Icône de la culture pop

Ainsi, le film en noir et blanc au budget d’environ 114.000 dollars, va par la suite engranger plus de 30 millions dans le monde entier, selon le site spécialisé IMDb.com.

Il a été suivi de cinq autres, dans la même veine, réalisés par George A. Romero, dont Le jour des morts-vivants et Dawn of the Dead.

Le réalisateur avait reconnu avoir été inspiré par le roman de science-fiction Je suis une légende de Richard Matheson, paru en 1954.

Il reste aujourd’hui une référence dans l’histoire du cinéma d’horreur moderne, à l’instar de L’Exorciste (de William Friedkin, 1973) ou de Massacre à la tronçonneuse (de Tobe Hooper, 1976).

En outre, le film a donné naissance à un nouveau genre de films, devenu incontournable à Hollywood.

Ainsi, le film a été ajouté en 1999 au Registre national des films des États-Unis. Celui-ci regroupe des œuvres considérées comme « culturellement, historiquement ou esthétiquement importantes ».

Mondialement connu pour ses films de zombies, Romero a également signé plusieurs autres films, dans des styles différents.

Comme le film de vampires Martin (1977), l’épopée chevaleresque et motorisée Knightriders (1981). Ou encore le troublant Incidents de parcours (1988). Néanmoins, tous ont le même fil conducteur de l’anti-conformisme, de la marginalité et du refus des conventions.

Tout ce qui fait la signature du cinéma de George A. Romero.

Publié le lundi 17 juillet 2017 à 9:33, modifications lundi 17 juillet 2017 à 8:43

Vous aimerez aussi

-->

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Vers le top