Culture

Décès de Robert Hirsch, figure du théâtre français

Le comédien Robert Hirsch est décédé à l’âge de 92 ans.

Robert Hirsch, un des derniers monstres sacrés du théâtre français, est décédé jeudi 16 novembre à 92 ans à Paris. C’est Francis Nani, le producteur de ses pièces et directeur du théâtre du Palais-Royal qui a annoncé son décès à l’AFP. Le comédien était hospitalisé depuis 48 heures après une chute à son domicile. Son cœur « fragile, a probablement lâché », a indiqué Jeoffrey Bourdenet, comédien et metteur en scène, qui était à ses côtés.

65 ans de carrière

Figure emblématique du théâtre français, Robert Hirsch disait ne jamais vouloir prendre sa retraite. Il aimait à dire qu’il avait le théâtre pour « religion ».

Robert Hirsch était encore à l’affiche ces dernières années de pièces à succès comme Le Père de Florian Zeller. Il avait à son actif près de 65 ans de carrière dont un quart passé à la Comédie-Française. Ainsi, le comédien a joué des dizaines de rôles prestigieux du répertoire classique français depuis son arrivée à la Comédie en 1948. Triomphant aussi bien sur du Molière, Marivaux, Beaumarchais ou Edmond Rostand.

Le virus du théâtre l’avait gagné tout petit. Alors que sa famille quitte Paris pour Montmorillon (dans la Vienne), Robert Hirsch a fait la connaissance de jeunes filles qui pratiquent la danse classique. Mordu, il a pris des cours à Paris. Il aura même tenté d’intégrer le ballet de l’Opéra de Paris, avant d’être « happé » par le théâtre. Le comédien gardera de cette formation de danseur une agilité particulière. Il avait une présence très physique, à l’époque où les comédiens déclamaient encore.

De nombreux prix

Entré à la Comédie-Française dès sa sortie du conservatoire en 1948, avec deux prix de comédie en poche, il dira y avoir passé « les 25 plus belles années de ma vie ». Devenu sociétaire honoraire de la Comédie-Française en 1974, il a enchaîné une seconde carrière où il a alterné les comédies de boulevard et de grands textes d’auteurs classiques.

Selon Jeoffrey Bourdenet, le comédien entendait continuer de travailler jusqu’à la fin. Il était toujours à la recherche d’un rôle. Robert Hirsch a été distingué par de nombreux prix. Il a notamment raflé un César en 1990 pour son rôle de l’abbé Pierre dans Hiver 54.

En outre, le comédien s’est vu décerner six Molière pendant sa carrière, dont un Molière d’honneur en 1992 pour récompenser l’ensemble de sa carrière. Plus récemment, il avait obtenu un Molière du meilleur comédien d’un spectacle de théâtre privé pour Le Père en 2014.

Publié le vendredi 17 novembre 2017 à 10:03, modifications vendredi 17 novembre 2017 à 10:03

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

1 Commentaire