Culture

Benoîte Groult, journaliste et figure du féminisme, est décédée

La romancière et militante féministe française est décédée à l’âge de 96 ans.

Var-Matin a annoncé que la journaliste et écrivaine était décédée dans la nuit de lundi 20 à mardi 21 juin dans sa résidence à Hyères dans le Var.

Née en 1920, Benoîte Groult était considérée comme l’une des pionnières d’une littérature qui met en exergue les problématiques liées à la condition de la femme. Elle a débuté sa carrière d’auteurs en co-écrivant avec sa sœur, Flora, Journal à quatre mains (paru en 1958), Le Féminin pluriel (en 1965) et Il était une fois (en 1967).

Mais elle s’est surtout illustrée en solo avec des best-sellers percutants : La part des choses (en 1972) et Ainsi soit-elle (en 1975).

En 1968, elle choisit de militer pour les droits des femmes à travers son oeuvre littéraire qui va être jalonnée de combats pour l’émancipation des femmes :

Je me suis aperçue que les femmes étaient absentes de l’Histoire.

Avait-elle expliqué au magazine Elle.

Si pendant longtemps elle n’a pas pris conscience de son féminisme, elle a eu une révélation en 1975 avec Ainsi soit-elle, son essai vendu à plus d’un million d’exemplaires et traduit dans de nombreuses langues. Dans cet ouvrage, dédié à Olympe de Gouges, elle traitait de la condition féminine à travers les âges et les continents et dénonçait notamment les mutilations génitales.

Progressivement, elle est devenue une figure emblématique du féminisme et s’est engagée pleinement dans le combat pour l’émancipation des femmes, défendant le divorce et l’avortement.

Mes petites-filles ne savent pas que je suis née avec zéro droit. Que j’ai vu tous mes droits arriver un par un, pendant toute ma vie.

Dans les années 80, elle est devenue membre du comité d’honneur de l’Association pour le droit de mourir dans la dignité.

En 2013, elle a été décorée « grand officier de l’ordre national du Mérite ». Cette même année, Benoîte Groult a participé à l’élaboration d’une bande-dessinée de Catel dans laquelle elle est revenue sur son parcours incroyable et sa vie trépidante.

Tout au long de sa vie, Benoîte Groult a activement écrit dans les magazines féminins Elle et Marie-Claire et y a défendu la femme.

François Hollande a salué :

Une éveilleuse de conscience, qui a guidé et accompagné la conquête de chacun des droits qu’elle revendiquait pour les femmes, à commencer par celui de disposer de son corps.

Publié le mardi 21 juin 2016 à 15:42, modifications mardi 21 juin 2016 à 15:42

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !