Ciné

The Woman in the Window : le nouveau projet de Joe Wright

Après « Les Heures Sombres », Joe Wright va enchaîner avec « The Woman in the Window », l’adaptation du roman éponyme de A.J. Finn.

Joe Wright est parfois un réalisateur difficile à mettre dans une case. Au milieu de ses adaptations de grands classiques de la littérature (Orgueil et Préjugés, Anna Karénine) et de ses films historiques (Reviens-Moi, Les Heures Sombres), on trouve des projets plus compliqués à saisir comme Pan ou Hanna. Pour son prochain film, Wright se tourne à nouveau du côté de la littérature mais avec un auteur plus contemporain que Jane Austen et Tolstoï. Il s’agit cette fois du phénomène A.J. Finn.

Son roman The Woman in the Window (La Femme à la Fenêtre, en version française) narre l’histoire d’Anna, une femme agoraphobe désormais séparée de son mari et de sa fille. Recluse dans sa maison à Harlem et n’osant pas mettre un pied dehors, elle s’occupe comme elle peut. Au point d’espionner ses voisins. Un jour, Anna croit être témoin d’un crime. Mais impossible pour elle d’être certaine de ce qu’elle a vu. Ce qui va forcément compliquer l’enquête et la faire douter de sa propre santé mentale…

Un pitch qui évoque forcément le cultissime Fenêtre Sur Court d’Alfred Hitchcock. Pas étonnant tant A.J. Finn (Daniel Mallory, de son vrai nom) est un amoureux inconditionnel de cinéma noir et des vieux films américains. Durant la promotion, il a souvent cité Hitchcock comme un modèle – aux côtés d’Agatha Christie. Pour autant, son intrigue n’est pas qu’un dérivé opportuniste du long-métrage du maître du suspense. Comme son héroïne, il a lui aussi souffert de crises de panique dans sa vie, avant de rencontrer un psy qui arrivera à lui diagnostiquer une bipolarité de type 2 et à le soigner en conséquence. Durant sa période de dépression, il resta enfermé chez lui durant des longues semaines. Son personnage principal est donc une manière d’exorciser ses démons tout en épousant un genre qu’il affectionne particulièrement.

Un succès monstre !

Paru début 2018 en France, ce roman est un immense carton qui a de quoi faire tourner la tête de son auteur. Dont c’est le premier livre, rappelons-le ! Considéré par le grand Stephen King comme un livre « impossible à lâcher » , il est propulsé en tête des ventes avant même sa sortie. Vendu dans près de 40 pays, c’est en toute logique que les studios hollywoodiens n’ont pas attendu longtemps pour essayer de mettre la main sur les droits. Au bout du compte, c’est la Fox qui a réussi à acquérir les droits contre la modique somme d’un million d’euros. Une offre qu’il ne pouvait « pas refuser », traduisant bien l’engouement massif provoqué par ce livre. Un phénomène qui pourrait bien se répéter au moment où, à son tour, le film sortira.

Cet article a été vu pour la premiere fois sur Cineserie.com

Publié le mardi 27 mars 2018 à 10:36, modifications mardi 27 mars 2018 à 17:38

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !