Ciné

La Suisse à l’affiche du festival du court métrage de Clermont-Ferrand

Sur les quelque 8.400 films reçus cette année, dont plus de 1.840 pour la France, 154 ont été sélectionnés dans les trois compétitions: nationale, internationale et “Labo”.

Le jury national sera composé de la réalisatrice Julie Lopes-Curval, récompensée d’une Caméra d’or à Cannes en 2002 avec Bord de Mer, qui portera prochainement à l’écran l’affaire Cahuzac ainsi que la vie post-attentat de Charlie Hebdo de la dessinatrice Catherine Meurisse.

Elle sera accompagnée de la réalisatrice Sandrine Veysset (César de la première oeuvre en 1997 pour Y aura-t-il de la neige à Noël?), du réalisateur et acteur tunisien Lofti Achour (“La Laine sur le dos”) et des comédiens Laurent Lucas et Franc Bruneau.

Pour départager la compétition internationale, le festival a fait appel au réalisateur taïwanais Midi Z (Ice Poison, Adieu Mandalay) et au réalisateur et photographe irlandais Seamus Murphy, dont le travail donnera lieu à une exposition. Dans le jury Labo, le chef Michel Bras quittera les fourneaux de son restaurant de Laguiole pour les salles obscures.

Une rétrospective spéciale de 23 films, traitant de sujets sociaux comme les migrations, reviendra sur la production suisse des années 70 à nos jours. “Un cinéma très vivant, diversifié, de qualité et polyphonique, qui s’est développé à travers plusieurs écoles et des systèmes d’aides fédérales et cantonales”, explique Georges Bollon, un des cofondateurs du festival.

Seront notamment présentés Auf der Strecke (Mauvaise route, Grand Prix du festival en 2008) de Reto Caffi, “Le jour du bain” (1994) et Aélia (Prix du Public en 1986) de la réalisatrice Dominique de Rivaz, membre du jury international, ainsi qu’une série de courts de Peter Volkart et Rolando Colla.

25 ans de ‘Groland’

L’un des grands noms helvétiques du cinéma d’animation, Georges SchwizgebelHors-jeu (1977), L’homme sans ombre (2004), La bataille de San Remo (2017) – donnera une masterclass.

Parallèlement, le festival a mitonné une programmation célébrant le plaisir de se mettre à table, des formes les plus populaires aux plus sophistiquées. Au menu, O-bento du Japonais Itabashi Motoyuki, A love Supreme du réalisateur anglais d’origine indienne Nilesh Patel ou Next floor du Canadien Denis Villeneuve.

Les films présentés dans la section “A courts de rôles” reviendront sur les premiers pas de comédiens confirmés, de Karin Viard à François Cluzet.

Une carte blanche a aussi été donnée à l’Ecole nationale de cinéma de Lodz en Pologne, qui plongera dans les travaux d’études de ses éminents réalisateurs: Andrzej Wajda, Roman Polanski, Jerzy Skolimowski, Krzysztof Kieslowski

Enfin, la programmation “Courts d’Histoire” s’intéressera, cinquantenaire oblige, à Mai 68 à travers quelques oeuvres militantes et emblématiques de l’époque. Autre anniversaire, l’équipe de l’émission de Canal+ Groland fêtera ses 25 ans en proposant 19 courts métrages teintés d’humour noir.

Pour clore le festival, spectateurs et professionnels pourront se réunir lors un grand bal d’hiver sur la place de Jaude, transformée pour l’occasion en station de ski éphémère dans le cadre de sa candidature comme capitale européenne de la culture en 2028.

Cet article a été vu pour la premiere fois sur Cineserie.com

Publié le samedi 3 février 2018 à 19:55, modifications dimanche 4 février 2018 à 0:23

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !