Ciné

Ready Player One : le compositeur Alan Silvestri intimidé par Spielberg

« Ready Player One » marque la première collaboration entre Steven Spielberg et Alan Silvestri. Le compositeur a récemment évoqué son expérience sur le blockbuster, actuellement au cinéma. Il a avoué qu’il était intimidé à l’idée de travailler avec le cinéaste.

Ready Player One est l’un des rares films pour lesquels Steven Spielberg n’a pas fait appel à John Williams. Pour la première fois, le cinéaste a collaboré avec Alan Silvestri, compositeur attitré de Robert Zemeckis. Le musicien a récemment évoqué son travail pour le blockbuster qui a déjà récolté plus de 181 millions de dollars dans le monde. Il a expliqué que le défi était particulièrement intimidant.

Alan Silvestri n’a pourtant plus rien à prouver. Au cours de sa carrière, le compositeur nous a offert bon nombre de thèmes emblématiques, à l’image de ceux de Predator, Forrest Gump encore de Retour vers le Futur.

Steven Spielberg ne voulait pas d’une bande-originale futuriste

Le musicien a d’ailleurs repris quelques célèbres notes de la trilogie réalisée par Robert Zemeckis et produite par Spielberg. Tourné en partie en performance capture, Ready Player One comprend plusieurs hommages au réalisateur, pionnier de cette technique, qu’il a expérimentée sur Le Pôle ExpressLa légende de Beowulf et Le Drôle de Noël de Scrooge. Cité par The Hollywood Reporter, Alan Silvestri a déclaré au sujet de la reprise de son propre travail :

A plusieurs reprises, Steven [Spielberg, ndlr] m’a dit : ‘Je ne veux pas quelque chose de similaire à la bande-originale de Retour vers le Futur, je veux la bande-originale exacte et je veux cette section particulière. Je le veux de cette façon dans le film’. Steven s’est beaucoup amusé avec la bande-originale.

Le compositeur, extrêmement admiratif de John Williams, a d’abord été intimidé à l’idée de travailler avec Steven Spielberg. Le musicien s’est visiblement très bien entendu avec le cinéaste. Alan Silvestri a expliqué qu’en dépit du cadre de Ready Player One, Spielberg ne voulait pas d’un son futuriste sur la bande-originale. Le compositeur a en effet affirmé :

Avec ce score, je n’ai jamais essayé de projeter l’idée de ce à quoi ressemblerait la musique en 2045. Il s’agissait de jouer sur l’émotion des personnages et sur l’action, qui est intemporelle.

Alan Silvestri a également révélé que Steven Spielberg travaillait simultanément sur les bandes-originales de Ready Player One et Pentagon Papers. Pour ce dernier, le réalisateur a refait équipe avec John Williams. Cet emploi du temps chargé ne l’a pas empêché de prêter une oreille attentive au travail de Silvestri, qui a salué le soutien dont le réalisateur a fait preuve. Alors que Ready Player One cartonne, Alan Silvestri devrait enchaîner avec un autre énorme succès cette année. Il vient en effet de boucler la bande-originale d’Avengers : Infinity Warau cinéma le 25 avril prochain.

Cet article a été vu pour la premiere fois sur Cineserie.com

Publié le mercredi 4 avril 2018 à 15:32, modifications mercredi 4 avril 2018 à 14:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !