Ciné

Pourquoi George Lucas a t-il vendu Star Wars à Disney ?

Star-wars-disney-george-lucas

Alors que Disney enchaîne les opus dédiés à sa nouvelle franchise étoilée, qu’elle n’a pas manqué de célébrer sur la Croisette avec le mitigé Solo : A Star Wars Story, on peut encore s’interroger sur les raisons de la vente de Lucasfilm actée en 2012.

En dépit d’une mention « tous publics » et d’un capital sympathie acquis auprès d’une génération de spectateurs, les deux maisons n’ont, à l’origine, artistiquement rien en commun. Et ce n’est pas George Lucas, créateur des films Star Wars et de Lucasfilm, compagnie rachetée par Disney en 2012 pour la somme de 4 billions de dollars, qui dira le contraire.

Séparation difficile

Dans une interview accordée à l’animateur Charlie Rose en 2015, à l’occasion de la sortie du Réveil de la Force, septième volet inaugural de la nouvelle saga modernisée par ses acquéreurs, Lucas déclarait avoir vendu les droits de ses « enfants » à des « white slavers », (comprendre des « esclavagistes »), avant de s’en excuser et de rectifier ses propos. Mais si l’on se fie à la suite de ses dires, le grief créatif entre le père de Yoda et la maison de Mickey, vendeuse de rêve en barres, serait bien fondé.

Ils ont étudié mes histoires, et ils ont dit « On veut faire quelque chose pour les fans ». J’ai dit, « Tout ce que je veux moi, c’est raconter une histoire ». Ils ont décidé de ne pas utiliser les miennes et de faire les leurs. On voyait qu’ils n’aimaient pas trop (Disney) que je m’implique, que si j’allais plus loin, j’allais causer des problèmes parce qu’ils ne feraient pas ce que je voulais qu’ils fassent.Tout ce que je veux, c’est aller de l’avant. Alors je me suis dit « Ok, j’irai de mon côté, et je les laisserai aller du leur…”

Des visions divergentes et une amertume perceptible. Mais pourquoi donc le réalisateur a t-il laissé à d’autres les manettes de Star Wars après avoir écrit quelques ébauches pour une éventuelle suite ? La réponse viendrait essentiellement du fait qu’il ne souhaitait pas lancer de grand chantier.

Je ne serai pas dans les parages pour les cent prochaines années. Vous approchez des 70 ans et vous comprenez qu’il faudra certainement plus d’une dizaine d’années pour faire quelques uns de ces prochains films. Il est alors temps de réaliser que Star Wars a besoin de quelqu’un d’autre.

Confiait-il ensuite à USA Today, arguant qu’il était plus raisonnable pour lui de rester en retrait. Une passion toujours plus grande, sans doute trop pour les projets de vie de George Lucas, et qui expliquerait les motifs de ce passage de flambeau surprenant entre les deux géants du cinéma américain.

Une pérennité assurée

Le choix de Disney parmi les éventuels repreneurs est également dans la continuité d’une collaboration de longue date entre Lucasfilm et les studios d’animation. Dans les années 1980, Lucas avait produit pour Disney le show en 3D « Captain Eo » mettant en scène Mickael Jackson, et avait participé, via sa société d’effets spéciaux ILM, créée avec le premier volet de Star Wars, a l’élaboration de l’attraction « Star Tours » pour Disneyland. Par conséquent, le cinéaste était certain que Disney contribuerait à perpétuer de manière efficace la réputation de sa saga.

La taille et l’expérience de Disney donnent à Lucasfilm l’occasion d’ouvrir de nouvelles voies dans les films, la télévision, les médias interactifs, les parcs à thème, le divertissement et les produits de consommation.

Ce qui devrait exaucer le vœu de George Lucas, qui souhaitait en 2012 voir Star Wars « lui survivre » et opérer la transition « de son vivant ». C’est désormais chose faite.

Publié le lundi 28 mai 2018 à 18:52, modifications lundi 28 mai 2018 à 18:00

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !