Ciné

Pattaya : Franck Gastambide est de retour avec un nouveau film délirant

De retour dans les salles avec un nouveau film intitulé Pattaya, Franck Gastambide est parvenu à s’imposer dans le milieu du cinéma français en quelques années. Retour sur le parcours atypique de ce comédien et réalisateur.

Que de chemin parcouru depuis la sortie dans les salles en juillet 2012 de son premier long-métrage, Les Kaïra. Acteur-réalisateur à succès, Franck Gastambide a réussi à s’imposer dans le milieu du cinéma français. Après avoir fait ses premiers pas dans le septième art en tant que dresseur animalier, il s’est dirigé vers la réalisation et la comédie. Un pari réussi pour ce jeune talent qui s’est fait connaître du grand public grâce à la mini-série de Canal+, Kaïra Shopping.

Aujourd’hui, Franck Gastambide est de retour dans les salles françaises avec le délirant Pattaya. Pour son deuxième long-métrage en tant que réalisateur, il n’a pas hésité à faire appel à l’un des humoristes préféré des Français : Gad Elmaleh. Le comédien est méconnaissable dans la peau d’un gourou complètement déjanté qui a trouvé refuge en Thaïlande.

Franck Gastambide ne s’en cache pas, s’il est arrivé là où il est aujourd’hui, c’est grâce au succès du film Les Kaïra, qui a été le long-métrage le plus rentable du cinéma français en 2012. Le comédien et réalisateur confiait il y a quelques semaines dans les colonnes du magazine Gala :

Dans le métier, l’écho sur les Kaïra a été tellement bon qu’avant même la sortie du film des producteurs me proposaient des rendez-vous. C’est assez dingue les conséquences qu’un succès peut avoir, encore plus quand il y a un petit succès d’estime.

En effet, quelques semaines avant sa sortie dans les salles, le film avait été présenté en « off » lors du Festival de Cannes, et ce en présence notamment de Jean Dujardin. Un succès qui lui a ouvert de nombreuses portes, notamment en tant que comédien. Franck Gastambide s’est retrouvé à l’affiche de plusieurs films à succès comme Les gazelles ou encore plus récemment Les enragés, dans lequel il donne notamment la réplique à Lambert Wilson.

Propulsé sous le feu des projecteurs, Franck Gastambide l’assure, il est toujours resté le même :

Non je ne suis pas branché. Je ne vais toujours pas dans les ghettos d’acteurs et d’actrices, je ne vais pas danser au Montana, ni boire des verres au Flore. Je n’ai pas des Stan Smith, d’ourlet à mon pantalon, de grosse barbe de hipster ni de casquette écossaise. Je continue à porter mes Air Max. La branchitude, quelle ringardise en fait !

Aujourd’hui, Franck Gastambide n’espère qu’une chose, rencontrer le même succès avec son deuxième long-métrage.

Publié le mercredi 24 février 2016 à 12:35, modifications mercredi 24 février 2016 à 12:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !