Ciné

Mad Max Fury Road : George Miller revient sur les coulisses d’une des scènes les plus marquantes du film

Présenté hors compétition au Festival de Cannes il y a maintenant trois ans, « Mad Max: Fury Road » s’est instantanément installé au rang des classiques du cinéma. Une claque visuelle unique en son genre que seul George Miller est capable de nous donner. 10 nominations aux Oscars pour 6 statuettes remportées. Et comme tous les films cultes il n’a pas fini d’être analyser et scruter dans les moindres détails pour découvrir ses secrets de fabrication.

Mad Max: Fury Road a dépassé toutes les attentes que ce soit celles des fans de la trilogie originale comme celles de la presse spécialisée. Un succès total, critique et public, qui a redonné un coup de fraîcheur sur l’industrie des films à gros budget. Chez George Miller pas de surenchère du numérique mais un maximum de cascades réalisées pour de vrai, par des cascadeurs de talent, comme au bon vieux temps. Un vrai tour de force qui inspire même d’autres cinéastes. En effet, Steven Soderbergh déclarait il y a quelques mois son admiration pour le réalisateur australien en le disant intouchable.

George Miller est revenu pour nos confrères américains d’Entertainment Weekly sur les coulisses d’une des scènes les plus forte de son chef d’oeuvre. Il s’agit de la scène où Furiosa apprend que le lieu où elle a grandit et d’où elle a été enlevée n’existe plus. Bouleversée par la triste nouvelle, elle s’éloigne seule au milieu des dunes avant de tomber à genou et de crier son désespoir. Au milieu d’un film survitaminé où les courses poursuites et les cascades hallucinantes s’enchaînent à une vitesse folle, cette scène ressort indéniablement par l’émotion qu’elle dégage.

Tirer avantage des difficultés de tournage…

Une fois la révélation apprise par Furiosa, George Miller fait le choix de se faire chevaucher les voix autour d’elle tout en faisant un gros plan sur le visage de son héroïne.

Quand quelqu’un reçoit des nouvelles vraiment dévastatrices ça devient un peu fragmenté. Vous ramassez assez de l’histoire pour comprendre que quelque chose de grave est arrivé sans avoir un aperçu de l’endroit, c’est retranscrit sur son visage.

Contrairement à une grande majorité du film qui était storyboardé, la suite de la scène n’était pas claire pour George Miller. Tout ce qu’il savait c’est qu’il voulait à ce moment que Furiosa s’isole et qu’il voulait la filmer à distance. Mais les tournages en décors naturels ont toujours leur lot d’imprévus. Dans ce cas c’est le vent du désert namibien qui a joué des tours à la production. Le jour où cette fameuse scène a été tournée, le vent était de la partie et a obligé George Miller à revoir ses plans. Il se souvient:

Quand vous faites des films vous devez « surfer sur les problèmes ». Donc au lieu de maudire le vent, j’ai regardé derrière nous et j’ai vu le vent souffler le sable à travers les dunes. Et le soleil se couchait. J’ai pensé « elle pourrait marcher sur la dune et dans le soleil et juste réagir comme elle le ferait, maintenant qu’elle a perdu tout espoir. »

L’équipe s’est hâté de se déplacer pour tourner la scène avant que le soleil ne se couche. C’est aussi avec ce genre de décision que les grands metteurs en scène se distinguent. La seule directive que George Miller a donné à Charlize Theron a été de lui demander d’enlever la prothèse mécanique de son bras dans son mouvement pour apparaître plus vulnérable.

… et laisser parler le talent d’une actrice

Charlize Theron s’est exécutée et n’a eu besoin que d’une seule prise ! Une performance qui n’a pas surpris son réalisateur.

J’ai appris de Jack Nicholson, un homme très sage, que les acteurs sont comme des athlètes d’élite. Ils doivent délivrer leur performance sur le moment, peut importe ce qu’il se passe. Les artistes de talents ont toutes les aptitudes d’un athlète mais ont aussi besoin des émotions qu’ils doivent transmettre. Je savais que dans un film d’action comme celui-ci Charlize avait toutes ces capacités.

George Miller continue à rendre hommage à son actrice en nous rappelant que le passé de danseuse de la sud-africaine l’a surement aidée à devenir la comédienne que l’on connait.

Charlize est très précise, ayant été une très bonne danseuse de ballet elle comprend l’espace et comment s’y déplacer, et nous la regardions simplement faire. Je remercie les dieux du cinéma pour avoir aligner les éléments. Nous avons été chanceux d’avoir du vent, mais ce n’était pas de la chance pour la performance.

En incarnant Furiosa, Charlize Theron a délivré ce qui restera comme l’une des plus belles prestations de sa carrière, voire même la plus belle. Mad Max: Fury Road est quant à lui déjà entré dans la légende du 7e art. Voilà qui nous donne envie de le revoir!

Cet article a été vu pour la premiere fois sur Cineserie.com

Publié le dimanche 8 avril 2018 à 12:13, modifications dimanche 8 avril 2018 à 11:24

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !