Découverte

Une nouvelle exoplanète infernale vient d’être découverte à 650 années lumières de la Terre

Cette nouvelle planète fascinante est une véritable fournaise dans laquelle on trouve du fer sous sa forme atomique.

Son nom est Kelt-9b, et elle fait partie de la famille nommée “Jupiter”, puisque les conditions qui y règnent ressemblent à celles de la célèbre planète gazeuse de notre système solaire. Mais celle-ci présente la particularité d’avoir de grosses quantités de fer et de titane dans son atmosphère, ce qui contribue à créer des conditions climatiques infernales à sa surface.

Un véritable enfer

Cette planète gazeuse, qui se situe à 650 millions d’années-lumières de la Terre, est en orbite autour d’une étoile nommé Kelt-9, qui est 2 fois plus grosse que le soleil avec une température de 10 000°C à sa surface. Kelt-9b, nommée à partir de cet astre immense, se situe 30 fois plus proche de lui que la Terre du soleil, ce qui permet d’expliquer les conditions particulièrement hostiles qui y règnent.

En effet, sa surface, dont la température atteint 4 000°C, est plus chaude que certaines étoiles. Cette planète présente également la particularité d’avoir une face constamment exposée à son étoile, tandis que l’autre reste en permanence dans l’obscurité. C’est ce qui permet d’expliquer les températures extrêmes relevées sur sa zone éclairée.

Des traces de fer surprenantes

Une autre caractéristique étonnante de Kelt-9b est la présence de fer sous sa forme atomique dans son atmosphère. En effet, c’est la première fois qu’une exoplanète présente cette particularité, car dans la plupart des autres cas observés, le fer se lie à d’autres atomes ou molécules de poussière pour former des particules différentes. C’est la température très élevée sur la planète qui permet au fer de rester “pur”.

En effet, l’observation de la planète à partir du télescope Galileo, situé sur les îles Canaries, a permis de confirmer cette hypothèse grâce à une analyse spectrographique. La présence d’atomes de fer, d’ions ferreux et de titane ionisé a ainsi pu être mise en évidence de façon certaine les nuits du 31 juillet et du 1er août 2017.

Cette découverte importante nous permet d’en savoir plus sur la composition de l’atmosphère de la famille des Jupiter ultra-chauds, que l’on retrouve dans des galaxies très éloignées à travers l’univers. Elle pourrait ainsi ouvrir la voie vers la découverte d’autres astres composés d’atomes de métaux purs.

Publié le mardi 21 août 2018 à 12:37, modifications mardi 21 août 2018 à 10:35

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !