Découverte

Ukraine : Des archéologues font une decouverte émouvante

C’est une découverte touchante qu’ont fait des archéologes dans un village en Ukraine. L’équipe a retrouvé un couple enlacé datant d’il y’a environ 3000 ans.

Ce couple a dû vivre à l’âge de bronze et leur position allongée est très significative. En effet, le corps de la femme repose tendrement sur celui de l’homme.

L’amour éternel

Revenons un peu beaucoup en arrière. A cette époque, les croyances avaient beaucoup d’importances. Les couples de la culture Wysocko croyaient dur comme fer en l’amour et en l’âme éternelle et ce même après la mort. La découverte de ce couple n’est donc pas un dénouement tragique mais plutôt un signe d’amour qui unissait ces deux êtres. Le professeur Mykola Bandrivsky explique que la femme a décidé elle-même de mourir auprès de son homme.

Il apparaît que la femme a d’elle-même décidé de mourir en se faisant enterrer vivante tout contre son mari

Le professeur explique que la veuve éplorée a certainement bu un poison avant de se faire ensevelir dans la tombe et se blottir tendrement auprès de son mari. Les archéologues constatent également l’absence de signe de panique. Celle-ci aurait “pris” le temps de se positionner. Les scientifiques réfutent l’hypothèse que certains congénères aient eux-mêmes disposé le corps de la femme sur le flanc de son époux. Pour eux, il est impossible de mettre le corps d’un mort de cette manière. Les chercheurs expliquent que la femme ne voulait sans doute pas avoir un autre homme que son mari dans sa vie .

Elle ne voulait sans doute pas devoir partager la vie d’un autre homme et recommencer sa vie. Donc elle a choisi de le rejoindre dans la mort et de rester son épouse pour toujours

Il faut savoir que ce don de soi à cette époque n’est pas à sens unique. Les hommes également mouraient d’amour pour leurs femmes. Des tombes attribuées à cette culture spécifique ont également mis en évidence des situations similaires. Les archéologues ont découvert par exemple un homme qui tenait les mains d’une femme ou bien une autre tombe ou l’homme dont les lèvres et le front touchaient la tête de sa femme. Pour eux, l’amour était éternel et 3000 ans plus tard , ces découvertes sont toujours aussi touchantes.

Publié le samedi 14 juillet 2018 à 13:41, modifications samedi 14 juillet 2018 à 11:44

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !