Découverte

Un photographe découvre les ruines d’une navette spatiale soviétique

Un photographe a trouvé par hasard, l’ancien cosmodrome de Baïkonour au Kazakhstan. A l’intérieur ? Les vestiges du programme spatial de l’URSS à l’abandon.

Pas de sécurité

Difficile de ne pas repenser à ce Youtubeur français qui a découvert il y a quelques jours un Eurostar abandonné dans la campagne française. Il vient d’être surpassé par un photographe russe de 36 ans, Ralph Mirebs. Au Kazakhstan, il a trouvé les vestiges de l’empire spatial russe : le cosmodrome de Baïkonour.

Certes, la localisation du site n’est pas inconnue. Mais qui oserait y aller ? Ce serait comme vouloir visiter Kourou ou Cap Canaveral dans 30 ans. Inimaginable. Et pourtant. Le site qu’il a capturé à travers ses images était au cœur du programme spatial soviétique de 1974 à 1993. Aujourd’hui ? Les fenêtres sont détruites. Le toit est troué. Le lieu a déjà été pillé un nombre incalculable de fois. Mais, au milieu, on trouve toujours les navettes. “Un morceau d’histoire, rarement vu par le monde extérieur” comme le résume CNN.

Passionné de conquête spatiale, il explique au média américain les origines de sa trouvaille.

Aller sur place était le principal objectif de mon voyage à Baïkonour. Je voulais retrouver ces navettes. Je savais qu’elles étaient là grâce à des lectures. Mai, dans quel état ? C’était la grande question.

Entrer n’a pas été compliqué. Pas de serrures et pas de garde. Une surprise pour lui alors qu’en plus des navettes, il reste encore de l’équipement sur les murs. Selon lui, les navettes semblent encore être en bon état. Il rêve maintenant qu’un musée soit ouvert sur place.

 

Publié le vendredi 23 mars 2018 à 14:42, modifications vendredi 23 mars 2018 à 11:59

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct