Découverte

Les pierres de Stonehenge étaient déjà en place bien avant l’arrivée des Hommes d’après cet expert

C’est l’emplacement heureux de ces pierres, dû à un hasard géologique, qui a donné l’idée à une tribu de commencer la construction du sanctuaire il y a plus de 5 000 ans.

Le mystère des célèbres pierres de Stonehenge, situées sur une plaine connue pour ses ressources en calcaire à Salisbury, pourrait bien avoir été percé. En effet, d’après un expert, deux des pierres les plus imposantes du site auraient déjà été déposées à cet endroit il ya des millions d’années avant qu’une tribu d’Hommes du néolithique y construisent un monument.

Les deux pierres auraient attisé la curiosité des Hommes du Néolithique

C’est l’alignement parfait de ces deux pierres avec le soleil, fruit d’un hasard géologique, qui aurait donné l’idée à cette tribu de construire ce monument. C’est en tout cas la théorie de Mike Pitts, un spécialiste de la Grande-Bretagne préhistorique. Celui-ci a ainsi pu travailler sur le site de Stonehenge, où il a fait des découvertes troublantes.

C’est dans un article publié dans le journal British Archaeology que le chercheur a expliqué avoir mis au jour une fosse de 6 mètres de diamètre derrière la première pierre du site en 1979. Celle-ci, qui se situe à près de 75 mètres du sanctuaire, n’a pas été taillée et relevée comme les autres. Bien qu’elle soit très excentrée par rapport aux autres, elle se situe au point précis où le soleil se couche à l’horizon au milieu de l’été et de l’hiver, lorsqu’on la regarde depuis l’intérieur du sanctuaire. Pour Mike Pitts, la fosse située derrière cette pierre serait l’endroit où elle aurait été déterrée et dressée par les hommes du Néolithique.

En outre, une seconde pierre différente des autres se situe au centre du sanctuaire. Nommée “pierre 16”, celle-ci est également disposée à côté d’une ancienne fosse, et s’aligne directement avec l’autre pierre pendant les solstices d’hiver et d’été. Comme l’explique Mike Pitts dans une interview donnée au magazine The Times, la théorie généralement admise était que toutes les pierres de Stonehenge venaient de la carrière de Marlborough Downs, située à plus de 30 kilomètres. Celle-ci pourrait bien se révéler fausse.

Un lieu fédérateur où se réunissaient de nombreuses communautés

A l’instar des deux pierres différentes du sanctuaire, plusieurs d’entre elles auraient pu être déterrées directement sur le site. En effet, celui-ci se situe sur une plaine calcaire, recouverte depuis des millions d’années par de la végétation. Au cours des différentes ères glaciaires, le froid a congelé, fracturé des blocs de calcaire, dont certains sont restés à la surface du sol.

La construction du sanctuaire de Stonehenge pourrait avoir été en elle-même une cérémonie importante pour les hommes du Néolithiques. En effet, des tribus issues de toute la Grande-Bretagne se sont déplacées pour y assister, pour boire, se rencontrer et festoyer. C’était il y a plus de 5 000 ans. Ainsi, d’après l’historienne Susan Greanay, le fait d’attirer toutes ces personnes auraient été un moyen pour la communauté à l’origine du site de montrer son pouvoir. L’organisation de fêtes autour du sanctuaire était également un autre moyen de briller aux yeux des autres.

Mais outre ces cérémonies, les visiteurs du site auraient également aidé à la construction du sanctuaire. C’est ce qui permet d’expliquer que certaines pierres, parmi les plus petites du sanctuaire, aient été transportées sur des centaines de kilomètres jusqu’à Stonehenge. Ainsi, certaines fêtes auraient même été organisées pour célébrer le transport de gros blocs de pierre sur de longues distances.

Une construction qui a duré plus de 1 500 ans

La première ébauche de ce monument été constituée de petites pierres, formant un cercle de 86,6 mètres de diamètre. Celui-ci a été construit vers 3 100 avant Jésus-Christ. Après cette première étape, le sanctuaire a été abandonné et laissé en l’état pendant plus de 1 000 ans.

Puis la deuxième phase de la construction a commencé en 2 150 avant J.C. C’est à cette époque que certaines pierres de plusieurs tonnes ont été transportées sur des kilomètres pour bâtir le site. Elles auraient été transportées grâce à un système de roues sur la terre, et sur de grands radeaux pour voyager sur l’eau, au large du pays de Galles et sur les fleuves Avon et Frome.

Puis, la troisième étape de la construction, qui a eu lieu 2000 ans avant J.C., a été marquée par l’ajout de très grosses pierres, situées à 40 kilomètres du sanctuaire. Pour transporter ces blocs, il a fallu 500 hommes pour les tirer, et 100 autres pour s’occuper de placer les roues sous la roche afin de les déplacer.

Enfin, la quatrième phase de la construction a eu lieu en 1 500 avant J.C., où toutes les pierres ont été réarrangées pour former le cercle que l’on peut admirer aujourd’hui.

Publié le lundi 9 avril 2018 à 19:43, modifications lundi 9 avril 2018 à 16:17

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !