Découverte

Découvrez la ville norvégienne où les habitants n’ont pas le droit de mourir

Les habitants de cette ville norvégienne ne sont pas autorisés à y mourir. Une interdiction très sérieuse justifiée par des raisons sanitaires. Explications.

Le village de Longyearbyen est célèbre pour ses aurores boréales. Mais, il possède aussi une loi très particulière. Les habitants n’ont pas le droit d’y mourir.

Une interdiction en vigueur depuis 1950

C’est un village de 2.000 habitants, situé au milieu de nulle part, sur une île dans le nord du pays. Les photos lui donnent un air paradisiaque et chaque année de nombreux touristes s’y rendent. C’est notamment un endroit particulièrement réputé pour observer les aurores boréales. Mais, depuis 1950, ses habitants sont obligés de respecter une loi bien particulière : ils n’ont pas le droit de mourir sur place.

Ce n’est pas faute de cimetière. Il en existe bien un, même s’il n’est plus utilisé depuis longtemps. Le problème, c’est le froid. Le climat est tellement extrême que les corps ne peuvent pas s’y décomposer, ils se congèlent. Et c’est là qu’apparaît le problème. Des virus peuvent se maintenir dans un corps congelé. Dans les années 2000, des scientifiques ont découvert que des corps morts en 1917 de l’influenza continuaient de transporter le virus actif. Les habitants vivaient avec cette menace sans même le réaliser.

En conséquence, les habitants qui sont en phase terminale, même s’ils ont vécu toute leur vie sur place, doivent être envoyés sur le continent pour se préparer à mourir. De fait, il n’y a pas de maison de retraite. Ceux dont la mort semble proche ou qui sont en difficulté sont presque forcés de déménager. En théorie, la crémation serait une option acceptée mais peu d’habitants acceptent.

Publié le dimanche 11 mars 2018 à 12:53, modifications dimanche 11 mars 2018 à 12:06

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !