Découverte

Connaît-on enfin le secret de l’alignement des pyramides ?

Un chercheur pense avoir enfin trouvé la réponse au mystère posé par l’alignement des pyramides de Gizeh.

Comment les Égyptiens ont-ils pu construire ces merveilles que représentent les pyramides ? Comment ont-ils pu aussi aligner les pyramides de Khéops et de Kephren, sur le plateau de Gizeh, et la pyramide rouge de façon si parfaite avec les points cardinaux ? Autant de mystères qui pourraient bien avoir un début de réponse selon un chercheur.

Des alignements réalisés aux équinoxes

“Allez, et pensez que du haut de ces monuments, quarante siècles vous observent”. Les paroles prononcées par Napoléon Bonaparte lors de sa campagne d’Egypte sur les pyramides sont marquantes. Elles permettent surtout de s’émerveiller face à la prouesse technologique et scientifique que constituent ces constructions.

Quatre pyramides, presque parfaitement alignées sur les points cardinaux. Au-delà des dimensions, c’est sans doute là que réside un des principaux mystères de ces constructions. Comment les Égyptiens ont-ils réussi ce tour de force ? Selon Glen Dash, un ingénieur qui participe à des recherches archéologiques sur le plateau de Gizeh, la réponse serait en fait relativement simple. C’est ce résultat qu’il publie dans la revue The Journal of Ancient Egyptian Architecture.

Les constructeurs auraient utilisé un gnomon, planté sur le site de construction pendant les équinoxes. Deux fois par an, à cette occasion, le soleil se lève  pile à l’est pour se coucher 12 heures plus tard, pile à l’ouest. Suivre son cheminement durant ces deux journées permettrait alors de réaliser un tracé relativement précis.

Il est difficile d’imaginer une méthode qui pourrait être plus simple, que ce soit conceptuellement ou en pratique

Mieux encore, ses tests ont montré le même degré d’erreur dans le sens inverse des aiguilles d’une montre que celui que l’on trouve pour les pyramides.

Encore des suppositions

Pour autant, il faut éviter de trop se réjouir pour l’instant. Ces découvertes aussi intéressantes qu’elles soient, relèvent avant tout des suppositions et déductions comme le reconnaît Glen Dash lui-même dans sa publication.

Malheureusement, les Égyptiens nous ont laissé que peu d’indices. Aucun document d’ingénierie ou d’architecture donnant des explications techniques quant à la façon dont ils ont aligné leurs temples ou leurs pyramides n’a été retrouvé.

Mais, de la même façon que pour les crânes allongés du Pérou dont le mystère pourrait avoir été résolu, ces études permettent à minima de faire avancer notre compréhension de l’Histoire.

Publié le mardi 27 février 2018 à 16:40, modifications mardi 27 février 2018 à 14:50

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !