Découverte

Ces os d’oiseaux géants révèlent une présence humaine à Madagascar il y 10 000 ans

L’analyse de ces os permet de faire reculer de 6000 ans notre estimation de la date du premier peuplement malgache.

Les oiseaux-éléphants, ou æpyornis, font partie des plus grands oiseaux à avoir foulé la Terre, puisqu’ils mesuraient de 3 à 3,5 mètres de hauteur en moyenne, ressemblaient à d’immenses autruches et vivaient à Madagascar. Une nouvelle étude centrée sur des os ayant appartenu à cette espèce impressionnante vient bouleverser nos idées préconçues sur la date du premier peuplement humain sur l’île, puisqu’elle permet de faire reculer celui-ci de 4000 ans à plus de 10 000 ans dans le passé !

Des os entaillés

Malgré leur taille et leur poids imposant, qui pouvait aller jusqu’à 450 kilos, l’oiseau-éléphant s’est éteint il y a 1000 ans sans que nous sachions encore exactement pourquoi. La présence humaine reste l’un des facteurs les plus évoqués par les scientifiques pour expliquer cette disparition, même si cette hypothèse est aujourd’hui contestée.

Les os de cet animal ont été étudiés par des chercheurs issus de la Société zoologique de Londres. Ils ont été retrouvés dans le lit d’une rivière située dans le sud de l’île de Madagascar. On y trouve de nombreux fossiles de spécimens ayant vécus il y a 10 000 ans. Mais en les analysant de plus près, les scientifiques se sont rendus compte qu’ils présentent des traces d’entailles effectuées avec des outils de découpe. 

Des tribus encore inconnues !

Cette découverte bluffante signifie tout simplement que des hommes étaient présents à Madagascar 6000 ans plus tôt que ce que nous pensions. Pourtant, dans un communiqué entourant cette étude, la chercheuse Patricia Wright issue de l’université de Stony Brooke affirme que nous ne connaissons pas l’origine de ces premières tribus. Pour cela, il faudra faire d’autres découvertes archéologiques importantes afin de prouver qu’il existe un lien entre ce peuple primitif et les habitants actuels de Madagascar.

Cette étude passionnante a été publiée dans la revue Science Advances, dans laquelle on peut ainsi lire que les Malgaches ont vécu côte à côte avec des spécimens issus de la mégafaune de l’île comme l’oiseau-éléphant pendant près de 9000 ans, sans que leur présence ne menace ces spécimens impressionnants. Cela semble en effet indiquer que la présence humaine pourrait ne pas être le principal facteur expliquant la disparition de ces espèces au grand gabarit. 

Publié le jeudi 27 septembre 2018 à 7:35, modifications lundi 24 septembre 2018 à 12:55

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !