Découverte

130 ans après, le mystère des lettres de “Jack l’éventreur” enfin résolu ?

Le mystère entourant Jack l’éventreur s’est peut-être éclairci grâce à cette découverte passionnante.

Jack l’éventreur est sûrement le serial killer le plus célèbre de tous les temps. Connu pour ses meurtres horribles sur des prostituées londoniennes dans les années 1880, l’assassin n’aura finalement jamais été appréhendé par la police de l’époque, ce qui a contribué à renforcer son statut légendaire. Mais il semblerait que l’un des mystères entourant le personnage ait été percé par un chercheur de l’université de Manchester !

Un tueur légendaire

Les crimes commis par Jack l’éventreur remontent à la fin du XIXème siècle, en 1888. Plusieurs prostituées sont alors retrouvées mortes et atrocement mutilées par un agresseur qui les tue dans la rue en pleine nuit. Les similitudes de modus operandi et la découverte des corps dans la même zone malfamée de Whitechapel ont permis de relier directement 5 de ces victimes à Jack l’éventreur.

Suite à la grande médiatisation des meurtres, la police s’est mise à recevoir de nombreuses lettres prétendument signées de la main de Jack l’éventreur. En tout, ce sont plus de 200 courriers, archivés au sein de la bibliothèque nationale britannique, qui ont été envoyé à cette époque pour narguer les forces de l’ordre.

L’une d’entre elles, reçue en octobre 1888, était même particulièrement violente, puisqu’elle était assortie d’un rein humain plongé dans du formol. On pouvait y lire :

Je vous ai envoyé la moitié du rein que j’ai pris d’une femme et conservé pour moi l’autre partie. Après cela, je l’ai faite frire et je l’ai mangée, c’était très bon. Je pourrais vous envoyer le couteau ensanglanté qui l’a pris si seulement vous attendez un peu plus longtemps. Signé : attrapez-moi quand vous pourrez.

Dans une autre lettre reçue le 27 septembre 1888, le tueur narguait également les policiers en se vantant de la violence de ses meurtres.

Cher Patron, j’entends toujours dire que la police m’a attrapé mais ils ne m’auront pas de sitôt. (…) J’ai fait du beau travail la dernière fois, je n’ai même pas laissé à la fille le temps de se plaindre…

Un recoupement entre 3 lettres

Andrea Nini, un chercheur linguiste spécialisé en graphologie à l’université de Manchester a fait une découverte passionnante en cherchant des recoupements entre ces différentes lettres. En analysant la fameuse correspondance commençant par “cher patron“, le chercheur a ainsi remarqué des similitudes avec deux autres lettres : une carte postale signée “saucy Jack” et un texte truffé de références bibliques, qui avait longtemps été considéré comme un faux.

 

Andrea Nini en a conclu que ces 3 lettres avaient bien été écrites par une seule et même personne. Nous ne savons toutefois pas avec certitude si ces lettres sont bien de la plume du vrai Jack. Il se pourrait que ce dernier ait emporté ce secret dans la tombe. Dans tous les cas, la fascination qu’il a toujours suscité dans l’imaginaire collectif continue de vivre.

 

Publié le samedi 3 février 2018 à 14:14, modifications samedi 3 février 2018 à 9:46

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !