« Crise sécheresse » déclarée en Martinique : une situation critique jamais vue

Par Ali Ch. Publié le 21/05/2024 à 19:19
Crise Sécheresse En Martinique

La Martinique, confrontée à une situation hydrique sans précédent, a été placée pour la première fois de son histoire en « crise sécheresse ». C’est ce qu’a annoncé vendredi 17 mai la préfecture de ce territoire français. En avril, l’île des Antilles a connu un déficit de précipitation allant jusqu’à 70 % inférieur à la moyenne des 30 dernières années, selon la Préfecture.  

La Martinique est une île des Caraïbes qui fait partie des petites Antilles. Région d'outre-mer de la France, sa superficie est de 1 128 km² pour une population estimée à près de 400'000 habitants. Le climat de la Martinique est de type tropical, caractérisé par des températures moyennes élevées tout au long de l'année (26,5 °C) et un gros volume de précipitations (1 950 mm).

En Martinique, on distingue deux saisons fondamentales : une saison sèche, le « carême », et « l'hivernage » caractérisé par des pluies fréquentes et intenses. Durant le « carême » qui s’étend de février à avril, le temps est ensoleillé et peu pluvieux. Les températures maximales atteignent 28 à 30 degrés l’après-midi, selon Météo France. L’hivernage qui intervient de juillet à octobre est caractérisé par un climat plus chaud et plus humide avec des averses plus nombreuses et parfois intenses. Carême et hivernage sont séparés par deux intersaisons plus ou moins marquées, selon toujours Météo France.

Cependant, la Martinique fait aujourd’hui face à une situation exceptionnelle en matière hydrique. En effet, depuis plusieurs semaines, le manque d'eau en Martinique a conduit les autorités locales à mettre en place un certain nombre de restrictions. Dans un communiqué publié vendredi 17 mai, la préfecture a annoncé que la Martinique a été placée pour la première fois de son histoire en situation de « crise sécheresse ».

La Martinique soumise à des limitations d'usage de l'eau

« En avril, le déficit de précipitations a été jusqu'à 70 % inférieur à la moyenne de ces trente dernières années » et « les tendances ne permettent pas d'envisager d'amélioration à court terme », écrit la préfecture. Selon les météorologistes, un retour de pluies « importantes » est attendu fin mai-début juin. La préfecture ajoute que la situation « se rapproche de la situation record de 1973, année de référence la plus sèche qui ait été enregistrée ».

En réaction à cette « crise sécheresse », un arrêté préfectoral a été pris pour mettre en place de nouvelles limitations d'usage de l'eau sur le territoire de l’île. L'arrêté interdit les lavages de voitures et de bateaux, y compris par des professionnels. L’arrêté impose aussi l'obligation d'une « réduction de 25 % de la consommation d'eau » aux entreprises consommant plus de 1000 m³ par an.

Depuis début avril, les Martiniquais, notamment ceux habitant dans le centre et le sud de l'île, doivent composer avec des coupures d'eau tournantes en raison de la baisse du débit des rivières. Une vingtaine d'écoles ont dû fermer, faute de pouvoir assurer les conditions sanitaires d'accueil des élèves. Des distributions d'eau en bouteille ont aussi été organisées par les autorités dans certaines régions de la Martinique.

Journaliste francophone. Je couvre l’actualité au quotidien sur une multitude de sujets. Je m’attelle à rapporter l’information avec objectivité.