Plusieurs compagnies aériennes pointées du doigt pour greenwashing

Par Nassim Terki Publié le 02/05/2024 à 17:00
Compagnies Aériennes Greenwashing

Des compagnies aériennes européennes, ont été averties par la Commission européenne pour des pratiques potentiellement trompeuses de greenwashing.
Une étude de l'ONG Transport & Environment révèle une augmentation des émissions de CO2 malgré la crise du Covid.
Dans le cadre de la lutte contre le réchauffement climatique, l'Iata a fixé l'objectif de "zéro émission nette" pour l'aviation d'ici à 2050.

Voyager "vert" ou voler "durable" ? Les compagnies aériennes européennes face à un sérieux défi de transparence écologique. Comment combattre le greenwashing ?

Dans le ciel européen, les compagnies aériennes sont sur la sellette pour leurs pratiques environnementales douteuses. Entre greenwashing et émissions record de CO2, le secteur de l'aviation est confronté à un défi majeur pour s'engager réellement vers la durabilité.

Les compagnies aériennes au banc des accusés pour leur empreinte carbone

La Commission européenne et le réseau de coopération en matière de protection des consommateurs de l'Union européenne ont mené une action conjointe en envoyant des lettres d'avertissement à 20 compagnies aériennes, parmi lesquelles figurent Brussels Airlines et Air France, pour des pratiques potentiellement trompeuses de greenwashing. Ces compagnies ont été mises en garde en raison d'allégations concernant la compensation des émissions de CO2 liées aux vols, qui pourraient ne pas être entièrement justifiées.

Plusieurs types de pratiques problématiques ont été identifiés, notamment l'utilisation de termes écologiques tels que "vert", "durable" ou "responsable" sans explications exhaustives. Certaines compagnies ont également été critiquées pour proposer des suppléments à leurs passagers pour réduire les émissions de CO2 sans détailler l'impact environnemental réel de ces mesures.

En Belgique, Brussels Airlines a été spécifiquement pointée du doigt pour un supplément significatif proposé aux passagers pour réduire les émissions de CO2 de leurs vols. La Commission européenne a souligné que de telles déclarations environnementales pourraient être considérées comme trompeuses et constituer des pratiques commerciales déloyales.

Les compagnies aériennes concernées ont maintenant 30 jours pour se mettre en conformité avec la législation en apportant des preuves solides et des explications approfondies à l'appui de leurs allégations. En cas de non-respect de ces exigences, des sanctions financières pouvant atteindre 80 000 euros ou 4 % du chiffre d'affaires annuel pourraient être appliquées. Il est noté que la plupart des entreprises réagissent positivement à un avertissement initial pour éviter toute sanction et prévenir toute publicité négative qui pourrait découler d'une telle affaire.

Greenwashing en altitude : les défis écologiques à surmonter dans le monde de l'aviation

Les compagnies aériennes européennes ont été secouées par une alerte lancée en juin 2023 par le Bureau européen des consommateurs (BEUC) et plusieurs organisations, dont Testachats. Leur plainte visait 17 compagnies, dont Brussels Airlines, Air France, KLM, Lufthansa, Ryanair, Vueling et Wizz Air, pour leurs allégations trompeuses sur la possibilité de voler de manière "verte" ou "durable". Cette pratique a été qualifiée de pratiques commerciales déloyales par Testachats.

L'étude réalisée par l'ONG européenne Transport & Environment (T&E) a mis en lumière que Ryanair est le transporteur aérien le plus polluant en Europe pour la troisième année consécutive. Lufthansa et British Airways suivent en tant que deuxième et troisième plus gros pollueurs. En 2023, plus de 6,7 millions de vols ont émis un total de 164,85 millions de tonnes de CO2, équivalant aux émissions de 80 millions de voitures à essence en un an.

Malgré la crise du Covid, l'aviation européenne a enregistré une croissance de 11,2 % en termes de nombre de vols et de 13,2 % en termes d'émissions de CO2 par rapport à 2022. Certains transporteurs aériens ont même dépassé leurs niveaux d'émissions de 2019. Dans le cadre du réchauffement climatique, l'Association internationale du transport aérien (Iata) a fixé l'objectif de "zéro émission nette" d'ici à 2050.

Passionné par l'écriture et la découverte de nouveaux horizons, je m'attelle à rédiger des articles sur une multitude de sujets avec curiosité et rigueur. Contribuer à la couverture de l'actualité est pour moi un véritable défi quotidien.

Aucun commentaire à «Plusieurs compagnies aériennes pointées du doigt pour greenwashing»

Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis