Chômage : la France trop généreuse ?

Par Lina Djebali Publié le 19/03/2024 à 15:15
Photo d'un panneau France Travail

Le taux de chômage en France s'est stabilisé à 7.5 % depuis le dernier trimestre de l'année précédente.
Selon le ministre de l'Économie, cette stabilisation est due au système de protection sociale.

Il semble que le dispositif d'assurance chômage contribue à maintenir un taux de chômage élevé en France, d'où la nécessité d'une réforme.

Ramener le taux de chômage à 5 % d'ici à 2027 est la promesse du président de la République, Emmanuel Macron. C'est un objectif ambitieux, mais qui semble loin de se concrétiser. La raison ? Un système de protection sociale jugé "généreux" qui freine la progression.

Le retour au plein emploi semble impossible !

En France, le taux de chômage est remonté et s'est stabilisé à 7,5 % au dernier trimestre de 2023, selon les données de l'Institut National de la Statistique. Le gouvernement français est loin de son objectif de 5 % en 2027.

Selon le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, atteindre cet objectif est inatteignable sans une réforme de l'assurance chômage. Invité ce lundi sur France Inter, le ministre déclare : « Nous avons un dispositif d'assurance chômage dans lequel, au bout d'un délai court de deux ans, on peut accéder à la durée d'indemnisation la plus longue : 18 mois(...) On peut se dire que c'est bien, très protecteur. (...) On peut se dire aussi, ce que je crois, que dans le fond, c'est ce qui entretient un taux de chômage à 7 % comme niveau le plus bas en France, et moi, je ne m'y résous pas ».

Le système de protection sociale contribue à maintenir un taux de chômage trop élevé

Depuis des années, le taux de chômage en France est plus élevé que chez ses voisins. En Italie, par exemple, le taux est tombé à 7,2 % selon le média BFMTV. Au Royaume-Uni, il est de 3,9 %. Enfin, en Belgique, il s'élève à 5,3 %.

Pour le ministre de l’Économie, il est clair que le dispositif d'assurance pour les chômeurs contribue à maintenir un taux de chômage élevé en France. Par exemple, les conditions d’accès à cette assurance sont bien plus strictes au Royaume-Uni qu'en France. « La durée d'indemnisation maximale ne dépasse pas six mois chez nos voisins d'outre-Manche (18 à 27 mois en France). Il faut de plus avoir cotisé 12 mois au cours de deux dernières années au Royaume-Uni (six mois en France) » lit-on dans la même source.

Contrairement au Premier ministre, qui est favorable à une réforme du montant de l’assurance octroyée aux chômeurs, Bruno Le Maire estime que ce serait "une erreur". Pour lui, la solution serait d’avoir « un dispositif d’assurance chômage où on touche à la durée et pas au montant de l’indemnisation ». Une proposition vivement critiquée par le président de la CFE-CGC, François Hommeril, qui a déclaré à france.info « La question des dispositifs d'indemnisation est étudiée. Et il est prouvé que le niveau d'indemnisation est quasiment sans impact sur la motivation des chercheurs à retrouver un emploi ».

Diplômée d’un master en Finance d’entreprises et rédactrice de profession, j'apprécie le fait de partager mes connaissances et les dernières actus a travers mes écrits.

2 commentaires on «Chômage : la France trop généreuse ?»

  • RAFIQIE

    Alençon

    Répondre
  • Doret

    J ai 58 ans,je suis en ALD je suis accidentee du travail,depuis 1984,je suis en maladie professionneldepuis 2021,comment retrouver un travail et licencier pour inaptitude,suite a la maladie professionnel,comment monsieur bruno lemaire ferait a ma place,j ai travailler depuis age de 16 ans

    Répondre
Laisser un commentaire

Les Commentaires sont soumis à modération. Seuls les commentaires pertinents et étoffés seront validés. - * Champs requis