Actualité

Youssouf Fofana, détenu radicalisé et ultra-violent, va être rejugé

Youssouf Fofana, l'ex-chef du gang des barbares, condamné à perpétuité pour le meurtre d'Ilan Halimi, va être jugé pour des affaires de tentatives d'extorsions de fonds et de menaces de mort datant du début des années 2000. Pourtant, ce qui ressort après des années de détention, c'est son extrême dangerosité et sa radicalisation.

Onze ans après l'enlèvement d'Ilan Halimi, torturé à mort dans un immeuble de Bagnolet, Youssouf Fofana comparaît ce mardi 10 janvier pour de multiples tentatives d'extorsion de fond visant notamment des chefs d'entreprise. Il sera jugé jusqu’au vendredi 13 janvier au tribunal correctionnel de Paris.

Les faits s'étaient déroulés entre 2002 et 2004, avant l'affaire d’Ilan Halimi. A l’époque, il voulait extorquer un « impôt » à plusieurs personnalités au nom du « Front de Libération de la Palestine ».

Parmi les plus connues de ces personnalités figurent l'ancien président de Médecins sans frontières, Rony Brauman, ou l'ex-dirigeant d'Arte, Jérôme Clément. On trouve aussi des chefs de grandes entreprises comme les présidents des directoires de BMW ou Conforama, les PDG de Toshiba France, BUT, IBM France, Rolex, Reebok France ou Whirlpool...

Cette affaire a pu être élucidée grâce à certains éléments de l’instruction menée en 2006 après l’enlèvement et l’assassinat d’Ilan Halimi, vendeur dans une boutique de téléphones mobiles. En effet, entre menaces de mort, demandes de rançons et appât du gain, la justice a reconnu un mode opératoire ressemblant à celui qui avait conduit au supplice du jeune homme de confession juive.

Ainsi, il sera accusé ce mardi d’avoir joué les maîtres chanteurs auprès de quarante-deux personnes dont treize se sont constituées partie civile. De plus, selon une information d'Europe 1, Youssouf Fofana aurait préparé une sorte de discours pour le tribunal. Il a également fait savoir aux surveillants qu'il espérait que l'Etat islamique le missionne pour passer à l'acte.

Des surveillants agressés

Outre le procès qui va s’ouvrir, c’est le comportement de Youssouf Fofana en prison qui attire l’attention.

En effet, selon BFMTV, en tant que détenu, l’ancien chef du gang des barbares est « très compliqué à gérer ».

Des témoignages de surveillants décrivent un prisonnier obsédé par son image. Ils ont expliqué à quel point il avait jubilé quand un film sur l'affaire Halimi était sorti en salles : on parlait de lui.

Condamné à la perpétuité en juillet 2009, assortie de 22 ans de sûreté, Youssouf Fofana est incarcéré à la prison de Condé-sur-Sarthe, dans l'Orne. Un établissement considéré comme le plus sécurisé de France.

Pourtant, les surveillants doivent enfiler des combinaisons de protection identiques à celles des CRS pour la distribution des repas.

Il faut vraiment que toutes les zones du corps du surveillant soient protégées pour éviter toute éventuelle blessure de la part du détenu.

A ainsi expliqué à BFMTV, Yoan Karar, un membre du syndicat national pénitentiaire Force ouvrière.

Les agents pénitentiaires ne sont jamais à l’abri d’une agression lorsqu’ils se rendent dans la cellule de Youssouf Fofana.

En effet, ces dernières années, le tueur a agressé deux surveillants. Il a attaqué l’un deux avec un couvercle de boîte de conserve. Il a planté un stylo dans la nuque d’un autre.

De plus en plus radicalisé

Youssouf Fofana ne sort que très peu de sa cellule, d'après les sources pénitentiaires interrogées par BFMTV. Sa mère, qui lui rend visite de temps en temps, est son seul lien avec l'extérieur. Il communique aussi avec d'autres détenus par les fenêtres de sa cellule.

Ce n'est pas quelqu'un qui est dans une voie de déradicalisation. Il est toujours sur ces pensées d'actes barbares.

A poursuivi Yoan Karar en ajoutant :

Nous, on n'a pas vu de désendoctrinement depuis qu'il est incarcéré. C'est ce qui nous inquiète et c'est ce qui fait qu'il est à l'isolement.

 

Article publié le mardi 10 janvier 2017 à 16:22, modifications mardi 10 janvier 2017 à 16:22

Participer

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet
Discuttez !

Poster un Commentaire
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Minutenews.fr Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.

Soyez le premier à commenter !

Me notifier
avatar
 
smilegrinwinkmrgreenneutraltwistedarrowshock???cooleviloopsrazzrollcryeeklolmadsad!?ideahmmbegwhewchucklesillyenvyshutmouth
wpDiscuz

Vidéo relative

Vers le top