Actualité

Xavier Niel : sa dernière folie immobilière

Le fondateur de Free vient de s’offrir un gigantesque hôtel, Place des Vosges.

Xavier Niel vient de s’offrir l’hôtel Coulanges situé Place des Vosges dans le 4ème arrondissement de Paris. Ce petit bijou architectural de l’Histoire de France, bâti au 17ème siècle lui aurait coûté 31,5 millions d’euros.

hotel coulanges

En effet, le magazine Challenges a révélé ce lundi 6 juin que l’actuel vice-président et directeur délégué d’Iliad, la maison mère de Free, avait signé l’acte d’achat de cet hôtel particulier de 2300 mètres carré, en plein centre de Paris.

Classé aux monuments historiques, le bâtiment est surnommé La Marquise pour y avoir vu naître la Marquise de Sévigné. Il s’agit donc d’un lieu empreint de nombreux symboles, notamment pour avoir été le témoin des histoires mouvementées qui ont défilées au fil des décennies.

L’hôtel sera de nombreuses fois vendu, mais il sera toujours habité, même pendant la Révolution

A raconté Camile Bidaud, enseignante et doctorante en architecture.

Pendant la Belle Epoque, l’hôtel a abrité les amours de la danseuse américaine, Isadora Duncan et de Paris Singer, le fils d’Isaac Singer, l’inventeur de la machine à coudre du même nom.

Presque en ruine, il a été racheté dans les années 60 par Béatrice Cottin, la fille du fondateur de la Banque française du commerce extérieur. S’il semble qu’elle n’y a jamais vécu, elle a néanmoins entrepris d’immenses travaux de restaurations pour lui rendre sa splendeur originelle. Malheureusement, les architectes se sont succédé et le colossal chantier n’a pas avancé, conduisant la propriétaire à des difficultés financières.

Après une sombre affaire autour de la succession et de nombreuses querelles familiales, les travaux ont été interrompus et l’hôtel est tombé dans l’oubli, jusqu’à ce fameux mois d’octobre 2009.

En effet, l’hôtel Coulanges est revenu sur le devant de l’actualité lorsqu’en 2009, des étudiants et des jeunes précaires du collectif Jeudi Noir ont pris possession des lieux. Ils en ont, alors, fait le symbole du mal logé et ont relancé l’épineux débat des logements vacants à Paris.

L’occupation illégale de l’hôtel particulier a duré une année, jusqu’à ce que la justice interfère. Pendant ce temps, Béatrice Cottin est tombée malade et a été placée en maison de retraite puis mise sous tutelle. Elle est décédée en novembre 2015, à l’âge de 93 ans, sans avoir pu réaliser son rêve de restauration de l’hôtel Coulanges.

A présent, c’est Xavier Niel qui va pouvoir réaliser ce projet.

Nous n’avions pas la capacité de payer les droits de succession et de garder l’hôtel. Mais nous souhaitions que cela reste une entité et ne soit pas vendu à la découpe.

A expliqué Emmanuel d’Avout d’Auerstaedt, l’un des héritiers (avec ses trois frères et sœurs).

Pour acquérir ce monument historique, Challenges a expliqué que le dirigeant français a créé une société civile immobilière dont il détient 99 parts et dont 1 part appartient à Delphine Arnault, la directrice générale adjointe de Louis Vuitton et fils de Bernard Arnault.

Mais pour pouvoir obtenir ce bien et compte tenu du passif émotionnel qui hante ce lieu, Xavier Niel s’est engagé à le garder dans son patrimoine familial pour une durée d’au moins 15 ans. Il a également dû accepter de créer un Espace Béatrice Cottin (sans doute sous les arcades qui donnent sur la Place des Vosges) qui abritera un musée ou une galerie ouverte au public.

Quant au reste de l’hôtel Coulanges divisé en 15 appartements, reste à savoir si Xavier Niel envisage de s’y installer.

Le milliardaire français réside actuellement dans un hôtel particulier, de 800 mètres carré (et 2000 mètres carré de terrain) situé dans le quartier de la Muette dans le 16ème arrondissement de Paris. Xavier Niel avait acquis cette réplique du Trianon de Versailles en 2005 pour la modique somme de 11 millions d’euros.

Publié le mardi 7 juin 2016 à 12:08, modifications dimanche 20 novembre 2016 à 1:25

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !