Actualité

Vidéo choc : Un vétéran amérindien encerclé et moqué par des jeunes pro-Trump !

Vendredi dernier à Washington, un jeune homme pro-Trump moqueur s’est tenu face à un vétéran amérindien. La vidéo a fait le tour de la Toile, indignant les internautes.

Une vidéo fait le buzz sur internet mais malheureusement, pas pour de bonnes raisons. Vendredi dernier avait lieu une « marche pour la vie » (anti-avortement) dans les rues de Washington. De nombreux jeunes d’une école privée catholique (la Covington Catholic High School) ont tenu à participer à l’évènement. Plusieurs d’entre eux portaient alors une casquette avec le slogan de Donald Trump, « Make America Great Again ».

Au même moment se déroulait également une « marche des peuples autochtones ». Après qu’un groupe d’Hébreux noirs a critiqué Donald Trump, les jeunes catholiques ont débarqué. Pour mettre fin à la rixe près du mémorial Lincoln, Nathan Phillips, un vétéran amérindien de 63 ans ayant fait la guerre du Vietnam, s’est interposé. Entouré de pro-Trump, il chantait alors Raymond Yellow Thunder Song, un hymne ancestral sur la résistance et le devoir de mémoire. Face à lui se trouvait un jeune homme moqueur au sourire suffisant.

La Toile s’indigne

De nombreuses personnes ont exprimé leur dégoût face aux images filmées et publiées sur Internet. Parmi eux, des personnalités ont tenu à sortir du silence. L’actrice Alyssa Milano a déclaré sur Twitter.

Voici l’Amérique de Trump. J’en ai pleuré. Qu’apprend-on à la jeunesse ? Comment cela peut-il sembler normal ? […]

Une députée a quant à elle déclaré :

Ce vétéran a mis sa vie en danger pour notre pays. Cette démonstration de haine, d’irrespect et d’intolérance est un signe du déclin de la décence durant ce mandat. Ça me fend le cœur.

Nathan Phillips revient sur ce qu’il a vécu

Ému, Nathan Phillips a rapidement pris la parole :

Je les ai entendu dire « Construisons ce mur ! » Ce sont des terres indigènes. Les murs ne devraient pas exister. Nous n’en avons jamais bâti.

Il a par la suite accordé une interview à la chaîne d’informations CNN :

Ce jeune homme s’est positionné face à moi, refusant de se pousser. Si j’avais continué à avancer, j’aurais empiété sur son espace. Et je l’aurais touché. C’est la chose dont le groupe avait besoin pour se jeter sur moi.

Il a ajouté :

J’ai ressenti de la peur. Pas pour ma personne, mais pour les générations futures. Peur de la direction que prend ce pays… Leur attitude ne rend pas l’Amérique meilleure, elle démolit tout simplement l’idée, l’esprit des États-Unis. Ce n’est pas ça.

Dans un communiqué, l’école catholique des jeunes hommes présents sur la vidéo a affirmé qu’il s’agissait d’un « incident déplorable » et que des « mesures appropriées » allaient être prises pour punir leurs élèves. L’adolescent qui est resté en face du vétéran a écrit à la NBC, affirmant qu’il n’avait tenu aucun propos insultant contre Nathan Phillips.

J’ai souri parce que je voulais qu’il sache que je n’allais pas me mettre en colère, être intimidé, ni être provoqué dans un affrontement plus important.

Publié le lundi 21 janvier 2019 à 16:48, modifications lundi 21 janvier 2019 à 16:48

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !

En direct