Actualité

Une victime oubliée des attentats de Paris commence une grève de faim

Des mois après les attentats de Paris, une victime attend toujours la reconnaissance de son statut d’invalide.

Le soir du 13 novembre, Djamel, 36 ans, se trouve sur la terrasse de la Belle Équipe dans le XIe arrondissement de Paris, lorsqu’il est touché par quatre balles de kalachnikovs. Amputé d’une jambe et paralysé du bras gauche, il explique sa situation compliquée au Parisien.

Depuis ce soir du 13 novembre, il vit en fauteuil roulant dans un hôtel des Invalides, un bâtiment qui accueille les blessés de guerre. Mais l’État ne le considère pas comme invalide. Aujourd’hui, il fait face à la lenteur de l’administration française. Excédé, il se rebelle et entame une grève de la faim.

On veut que les dossiers avancent. Je ne veux plus avoir affaire avec ce secrétariat d’État.

La maison départementale des personnes handicapés (MDPH) de Seine-Saint-Denis, lui a déjà refusé deux fois sa carte d’invalidité qui est censée prouver sa situation de handicap. Djamel, ancien entrepreneur, a mis tous ses projets en suspens et a choisi d’entamer une grève de la faim dès le 4 juillet. Il refuse, une nouvelle fois, d’avoir affaire au Secrétaire d’État, la personne chargée de l’Aide aux victimes. Le Parisien a appelé la Secrétaire d’Etat pour connaître les raisons de ce refus. Juliette Méadel a affirmé le 24 juin, que le dossier de la victime était réglé et son inscription effectuée. La directrice de cabinet a appelé le trentenaire mutilé, lui demandant de “ne pas parler de son cas aux médias, que tout allait retomber dessus.” Énervé, il répond.

On ne devrait penser qu’à nous, se concentrer sur la rééducation, et à côté de ça il faut aussi qu’on se batte. On passe des coups de fils à la fin on se prend des grosses claques. On n’a pas besoin de visites de ministres.

C’est donc, aujourd’hui, que le rescapé des attentats commence sa grève en attente de sa carte d’invalidité.

Publié le lundi 4 juillet 2016 à 15:38, modifications lundi 4 juillet 2016 à 15:38

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !