Actualité

Venezuela : Le parti de Nicolàs Maduro triomphe aux élections municipales

Six mois après avoir subi une vague de manifestations, Nicolas Maduro semble avoir repris le contrôle de la situation.

STORY - Episode 14/17

Cet article fait partie d'une "story" (une story est un ensemble d'articles relatifs à un sujet précis suivi par nos journalistes)
Tout lire : Crise au Venezuela

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

La profonde crise économique que traverse le Venezuela ne semble pas avoir écorné le pouvoir de Nicolàs Maduro. En effet, le président vénézuélien a revendiqué une large victoire ce dimanche 10 décembre de son parti aux élections municipales. Celles-ci avaient été boycottées par les principaux partis d’opposition.

Nous avons gagné plus de 300 mairies du pays, sur les 335 contre 242 actuellement.

A déclaré le dirigeant socialiste lors d’un meeting organisé à Caracas, à l’issue de ce scrutin.

Lors de ce scrutin traditionnellement peu populaire, la participation a été de 47,32%, selon le Conseil national électoral (CNE).

Pouvoir renforcé

Le Venezuela, pourtant riche en pétrole, doit faire face à de graves difficultés pour rembourser dans les temps à la fois sa dette souveraine évaluée à 150 milliards de dollars. Mais aussi celle du groupe public pétrolier PDVSA. Celle-ci représente à elle seule 30%. Autrefois plus riche nation d’Amérique latine, le Venezuela risque désormais de se retrouver coupé des marchés. Pire encore, de devoir affronter des poursuites et la saisie d’actifs. Ainsi que de filiales à l’étranger. Or, vendredi 8 décembre, le pays a de nouveau été déclaré en défaut de paiement sur deux remboursements d’emprunts obligataires par l’agence de notation S&P Global Ratings.

Ainsi, Nicolàs Maduro a annoncé à l’issu du scrutin que les principaux partis d’opposition seraient exclus de l’élection  présidentielle :

Tout parti qui n’a pas participé aujourd’hui et qui a appelé au boycott des élections ne peut plus participer.

A-t-il déclaré, affirmant qu’il s’agissait là d’un « critère de l’Assemblée nationale constituante ». Celle-ci étant intégralement composée de partisans du chef de l’Etat.

Le parti au pouvoir a aussi remporté le poste de gouverneur de l’Etat de Zulia (ouest). En effet, le vainqueur du scrutin régional d’octobre, de l’opposition, ayant refusé de prêter serment devant l’Assemblée constituante. Cela porte à 19 sur 23 le nombre de régions contrôlées par le Parti socialiste uni du Venezuela (PSUV).

L’élection présidentielle avancée ?

Craignant des fraudes, les trois principaux partis d’opposition, ceux de Henrique Capriles, Leopoldo Lopez et Henry Ramos Allup, avaient refusé de présenter des candidats aux municipales. Ils se voient désormais privés du scrutin présidentiel. Ce dernier étant programmé pour décembre 2018. Une élection qui, selon nombre d’analystes, sera sans doute avancée au premier trimestre 2018.

Nous devons nous préparer dès maintenant pour l’élection présidentielle.

A justement déclaré Nicolàs Maduro, pour qui les municipales servaient de « dernier test grandeur nature » avec ce rendez-vous crucial.

Publié le mardi 12 décembre 2017 à 10:11, modifications mardi 12 décembre 2017 à 9:57

Naviger dans la "Story"

<< Episode précédentEpisode suivant >>

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !