Actualité

Union européenne : Le Parlement européen veut mettre fin au changement d’heure

Les eurodéputés, réunis en session plénière au Parlement européen de Strasbourg, ont réclamé une « évaluation détaillée » du système de changement d’heure, qui pourrait, à terme, aboutir à sa révision.

Le changement d’heure est à nouveau sur la sellette. En tout cas, ce jeudi 8 février les députés de l’Union européenne ont adopté une résolution allant en ce sens. En effet, ils ont demandé à ce que la Commission européenne lance une « évaluation détaillée » du système de changement d’heure. Afin d’éventuellement en finir avec cette pratique.

C’est une avancée importante.

S’est réjouie jeudi Eléonore Gabarain, la présidente de l’Association contre l’heure d’été, au micro d’Europe 1.

Un modèle jugé obsolète

Ainsi, en premier lieu, pour les députés européens, le changement d’heure tel qu’on le connaît depuis qu’il a été instauré en France en 1976, n’a pas plus lieu d’être.

Le système est devenu obsolète.

A justement souligné la députée écologiste Karima Delli, porteuse de la résolution.

Par ailleurs, de nombreux pays du nord de l’Europe, tels que la Lituanie, la Finlande, la Pologne et la Suède, réclament également l’abandon de ce système.

A l’origine, le passage à l’heure d’été avait été conçu pour permettre des économies d’énergie en profitant des périodes de jour plus longues l’été. Les habitants et les villes devaient ainsi utiliser moins de lumière électrique le soir. Toutefois, d’après un rapport réalisé en 2017 par le Parlement européen et basé sur les résultats de plusieurs études scientifiques, les économies sont minimes. En Europe, elles sont de l’ordre de 0,5% à 2,5% selon les pays. En outre, dans une étude publiée en 2010, l’Agence de la maîtrise de l’énergie et de l’environnement (Ademe) estimait déjà que le gain sur l’éclairage était de l’ordre de 440 GWh. Soit l’équivalent de la consommation en éclairage d’environ 800.000 ménages. Bref, une économie dérisoire.

Enfin, les équipements ont nettement évolué depuis 1976. En effet, à mesure que les villes et les foyers utilisent davantage de lampes basse consommation ou des leds, le gain d’énergie se réduit. Ainsi selon les prévisions de l’Ademe, le gain sera de 340GWh seulement à l’horizon 2030.

Des effets négatifs sur la santé

Ensuite, les députés européens ont mis en exergue « les effets négatifs sur la santé des êtres humains ». Ainsi, en 2016, des chercheurs de l’université de Turku, en Finlande ont ainsi constaté qu’au cours des deux jours qui suivent le passage à l’heure d’été, le taux global d’accidents vasculaires cérébraux était de 8% plus élevé. En 2015, la Commission européenne avait déjà reconnu « des problèmes possibles de santé » en raison du changement de biorythme avec pour conséquences possibles des troubles du sommeil et de l’humeur

Ainsi, la résolution votée par 384 voix pour (et 153 voix contre) contraint la Commission européenne à lancer une évaluation du système actuel. Elle devra à présenter, si nécessaire, une proposition pour la réviser. Toutefois, cela ne marquera pas nécessairement l’abandon du changement d’heure.

Depuis 2001, tous les pays de l’Union européenne changent d’heure à la même date et au même horaire. Une façon de faciliter les communications et les transports au sein du marché commun européen.

Publié le vendredi 9 février 2018 à 8:48, modifications vendredi 9 février 2018 à 8:47

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !