Actualité

Un séisme dans l’ouest de l’Iran fait deux morts et plus de 200 blessés

Un séisme d’une magnitude évaluée à 6,0 par l’institut américain USGS a secoué dimanche avant l’aube l’ouest de l’Iran, faisant, selon le premiers bilans, deux morts et 241 blessés.

Le tremblement de terre, survenu à une faible profondeur, s’est produit à 26 km au sud-ouest de la ville de Javanroud, dans la province de Kermanshah, a indiqué l’USGS, l’institut américain de veille géologique.

Cette province avait déjà été touchée l’an dernier par un séisme dévastateur qui a fait des centaines de morts et des milliers de blessés.

Le chef du département des urgences auprès de l’université des sciences médicales du Kermanshah, a déclaré dimanche à l’agence officielle Irna que le séisme avait fait deux morts et 241 blessés, dont six grièvement atteints.

Selon ce responsable, les deux personnes décédées sont une femme enceinte et un homme de 70 ans qui a été victime d’une crise cardiaque au moment du séisme.

Dans un bilan précédent, le gouverneur de la province, Houshang Bazvand, avait déclaré qu’une personne avait été tuée et au moins 90 blessées.

Cité par l’agence Tasnim, le gouverneur a précisé que l’électricité avait été coupée dans plusieurs villages à la suite du tremblement de terre.

Selon le chef du Croissant-Rouge pour la province de Kermanshah, Mohammad Reza Amirian, le séisme a été suivi de 21 répliques.

Il a indiqué qu’il y avait des problèmes concernant l’eau potable en raison de destructions dans certains villages.

Un centre de gestion de crise, chargé de coordonner les secours, a été mis en place dans la ville de Javanroud. Les hôpitaux et les organisations caritatives ont été mis en état d’alerte, a déclaré le gouverneur Bazvand.

“Sous contrôle”

Mais le directeur du service des situations d’urgence, Reza Mahmoudian, a assuré que la situation était “sous contrôle” et qu’il n’avait pas été nécessaire de demander de l’aide aux provinces voisines de celle de Kermanshah.

Des images diffusées sur les réseaux sociaux montrent des personnes transportées en urgence vers des hôpitaux. Sur un plan matériel, les infrastructures semblent n’avoir subi que des dommages légers.

Des informations de presse indiquent que le séisme a été ressenti au-delà de la frontière, en territoire irakien.

Un net regain d’activité sismique a été observé depuis début novembre 2017 avec plusieurs tremblements de terre d’une magnitude supérieure à 5 frappant l’Iran.

L’Iran se trouve sur deux importantes plaques tectoniques et les activités sismiques y sont fréquentes.

En novembre 2017, un séisme de magnitude 7,3 avait fait 620 morts et plus de 12.000 blessés dans la province de Kermanshah, ainsi que huit morts en Irak.

En décembre 2003, un séisme avait anéanti la ville historique de Bam en Iran, dans la province de Kerman (sud-est). Au moins 31 000 personnes avaient été tuées.

En avril 2013, l’Iran avait subi à quelques jours d’intervalles deux séismes de magnitude 6,4 puis 7,7, la plus forte secousse depuis 1957 dans ce pays. Ils avaient fait une quarantaine de morts en Iran et autant au Pakistan. En juin 1990, un séisme d’une magnitude de 7,4 en Iran près de la mer Caspienne (Nord) avait fait 40.000 morts, plus de 300.000 blessés et 500.000 sans-abri.

burs-er/hj/gk

Publié le dimanche 26 août 2018 à 8:40, modifications dimanche 26 août 2018 à 8:40

Vous aimerez aussi

Participer:

Proposer une correction Ecrire un article sur le sujet

Suivez-nous:

Discuttez !